RDC : Loi électorale au Senat, la CENCO multiplie des manifestations

RDC : Loi électorale au Senat, la CENCO multiplie des manifestations

Le projet de la nouvelle loi électorale sera adopté ou non par les sénateurs congolais, jeudi 14 décembre au palais du peuple, à Kinshasa.

Pour cette journée, les sages de la chambre haute du parlement pourront décider, par l’adoption dudit texte, de l’organisation des élections en République démocratique du Congo prévues en décembre 2018. Le cas contraire, il sera question de permettre aux deux chambres du parlement d’harmoniser les vues, estiment des sources concordantes.

Inscription ISJC

En effet, le seuil de représentativité fixée à 3% pour les législatives nationales, à 5% pour les provinciales et à 10% pour les locales. La caution pour les candidats revue jusqu’à 1 600 000 francs congolais et la machine à voter constituent des questions épineuses qui divisent les représentants du peuple. L’opposition exige carrément le rejet de cette loi ou, du moins, des dites innovations qui « favorisent » la majorité présidentielle à se maintenir au pouvoir.

Déjà, l’opposition parlementaire, appuyée par d’autres acteurs politiques et de la société civile ont dénoncé cette façon de faire des dirigeants congolais à travers des manifestations pacifiques.

De son côté, l’église catholique, a décrété des séances de prières pour la paix dans toutes les paroisses en République démocratique du Congo, invitant le peuple à « prendre son destin à main ».

Cet appel soutenu par le Comité laïc de coordination (CLC) consiste à « sonner des cloches chaque jeudi à 21heures pendant 15 minutes ». Aux fidèles, le CLC appelle à utiliser des casseroles, des sifflets, des trompettes, des klaxons et autres ustensiles « pour faire monter vers le Très Haut le cri de révolte du peuple souffrant de Dieu en République démocratique du Congo ».

Pour « fléchir la position de la majorité présidentielle », les évêques de la CENCO, les curés doyens de Kinshasa et le CLC organisent des  manifestations pacifiques.

A la messe du matin, le message de la CENCO sera lu suivi de la « prière pour la nation ».

Le Comité laïc de coordination invite le peuple à rester vigilent quant à la suite des événements après le délai du 15 décembre 2017.

Jean-Marie Mulume

Inscription ISJC

Jambo1

2 commentaires sur “RDC : Loi électorale au Senat, la CENCO multiplie des manifestations

  1. Le peuple en a marre des manifestations. Il refuse de servir de chair à canon pour ceux dont les véritables motivations de leurs appels à manifester ne sont pas connues. Le calendrier électoral est là. KABILA s’est déjà plus d’une fois qu’il ne se représentera pas parce que la constitution l’interdit. Attendons les élections. Tout le reste n’est que distraction. Gare à ceux qui veulent créer des troubles dans notre pays. Ils porterons seuls la responsabilité de leurs actes non patriotiques. Que Dieu bénisse la R.D.Congo et tout son peuple.AMEN!

    1. Les véritables motivations de l’appel à manifester de la CENCO ne sont pas claires. Qu’ à cela ne tienne. Le calendrier électoral tant attendu par tous les congolais ainsi que tous les tous nos partenaires (qui du reste se sont clairement exprimés là-dessus) est là. KABILA s’est déjà exprimé sur son sort qui du reste est clairement déterminé par la constitution. Le seul problème c’est le financement du processus. C’est là que nous attendons les amis du Congo pour qu’ils ouvrent leurs porte-feuilles. Et les évêques devraient plutôt aider les congolais et le gouvernement dans le sens d’accélérer le processus déjà amorcé mais qui peine à trouver le FINANCEMENT. Les manifestations en mon sens sont inopportunes à l’heure qu’il est.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.