RDC : La LICOSKI dénonce le dysfonctionnement de l’appareil judiciaire au pays

Il ne relève d’aucun doute que pour bâtir une société démocratique et pacifique, comme la RD Congo, il faut relever d’immenses défis tant sur le plan politique, socio économique que sur le plan judiciaire. A ce niveau l’un des plus déterminants est la lutte contre la culture de l’impunité, qui a élu domicile au sein de la justice congolaise. Touchée par cette situation, la Ligue des consommateurs des services au Congo-Kinshasa, LICOSKI en sigle, vient de déposer ce vendredi 14 juin un cahier des charges au gouverneur du Sud-Kivu, destiné aux nouveaux animateurs des institutions politiques de la RDC, ceci pour règlementer certains secteurs dont celui de la justice.

A en croire, l’Ingénieur John Muhimuzi, coordonnateur provincial de la LICOSKI, depuis plusieurs décennies l’appareil judiciaire congolais est dans une situation alarmante, ce qui l’empêche de lutter contre l’impunité des différentes violations des droits de l’homme.

« (…) Nous assistons également au retard judiciaire qui est dû au non-respect des délais légaux de prononcé des décisions judiciaires et à une justice à double vitesse où les plus nantis sont favorisés tandis que les démunis ont difficile à accéder  la justice qui pourtant est un service public de l’Etat et qui devrait être gratuit », explique notre source.

Le coordonnateur fait savoir qu’en RDC, certains justiciables moins nantis ont du mal à pouvoir exercer les voies de recours extraordinaires tels que le pourvoi en cassation, la prise à partie, etc. Ce dernier explique ceci par le fait que la juridiction compétente en la matière siège à Kinshasa.

Notre source pense que pour faire face à tous les défis que rencontre l’appareil judiciaire, la République Démocratique du Congo doit répondre à trois impératifs dont, le respect de la loi par tous, l’indépendance effective de la magistrature et la bonne fonctionnalité de l’appareil judiciaire.

Elie Bigaba, JRI

1 thought on “RDC : La LICOSKI dénonce le dysfonctionnement de l’appareil judiciaire au pays

  1. TRAVAILLEZ SUR LE MORAL ET LA CONSCIENCE PROFESSIONNELLE DES AGENTS DE SECURITE ET DE LA JUSTICE, ET IL Y AURA UN CHANGEMENT. C’ETAIT NOTRE AVIS D’IL Y A 3 JOURS FACE A L’INSISTANCE DE NOTRE GOUVERNEUR DE RETABLIR L’AUTORITE DE L’ETAT, LA SECURITE ET LA PAIX EN FAISANT LA GUERRE AUX “REBELLES”. ON NE PEUT RETABLIR LA PAIX ET LA SECURITE DANS LA PROVINCE LORSQUE L’IMPUNITE A PRIS LA PLACE DE REGLE DE LA LOI. LA LICOSKI A RAISON, C’EST CA LA BONNE PRIORITE. QUOIQUE LE GOUVERNEMENT PROVINCIAL FASSE, S’IL NE REMET PAS LA JUSTICE SUR SON DROIT CHEMIN ET PROMOUVOIR LES DROITS DE L’HOMME, S’IL NE MET UN TERME A LA CORRUPTION, S’IL NE REMET PAS L’ALIMENTATION EN EAU ET ELECTRICITE DANS LA VILLE, S’IL NE MET PAS FIN A LA PRIME SCOLAIRE, S’IL NE REHABILITE NOS ROUTES, S’IL LAISSE LA VILLE COMME UNE POUBELLE, S’IL N’AIDE PAS LES CITOYENS A ACCEDER AUX SOINS MEDICAUX SANS PEINE FINANCIERE, ET LEUR PERMETTRE D’AVOIR AU MOINS UN REPAS DECENT PAR JOUR, S’IL N’ENCADRE PAS LA JEUNESSE, ALORS TOUT CE QU’IL FERAIT EGAL ZERO…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.