RDC : “Dès lors que l’Assemblée nationale dispose de deux juges à la Cour Constitutionnelle, il va de soi que l’unique poste restant soit proposé par le Sénat”, Bahati Lukwebo

RDC : “Dès lors que l’Assemblée nationale dispose de deux juges à la Cour Constitutionnelle, il va de soi que l’unique poste restant soit proposé par le Sénat”, Bahati Lukwebo

Le président du Sénat Modeste Bahati Lukwebo tient au respect du choix opéré par son institution en remplacement du juge Polycarpe Mongulu à la Cour Constitutionnelle. Répondant à la dernière correspondance de son homologue de l’Assemblée nationale, Bahati Lukwebo rejette les allégations selon lesquelles il a violé les articles 158 de la Constitution et 42 du Règlement Intérieur du Congrès.

Un grief qu’aucune enquête, dit-il, même banale ne saurait établir à ma charge. À l’en croire, c’est une accusation de partialité pour salir son honneur et sa crédibilité. Il a par la même occasion attiré l’attention de Christophe Mboso sur les éléments suivants :

Inscription ISJC

“La Constitution et la loi organique portant organisation et fonctionnement de la Cour Constitutionnelle parlent du quota des juges réservés au Parlement, (c’est-à-dire l’Assemblée Nationale et le Sénat). Pourquoi vouloir réduire ce quota à la seule chambre que vous présidez? Parlera-t-on de juges désignés par le Parlement ou bien par l’Assemblée Nationale seulement ? Des articles (158 de la Constitution et 42 du Règlement du Congrès) n’ont rien à voir avec ce dossier et leur interprétation est tout à fait approximative et partisane. Ce qui est inadmissible”, déplore Bahati Lukwebo dans cette correspondance adressée à Mboso

Et de poursuivre :

“Le Sénat fonde sa démarche sur le remplacement d’un juge de la Cour Constitutionnelle décédé en plein mandat conformément aux articles 7 et 8 de la loi organique n°13/026 du 15 octobre 2013 portant organisation et fonctionnement de la Cour Constitutionnelle : Au nom du bicaméralisme parlementaire constitutionnellement reconnu au Parlement congolais; le sens éthique, la complémentarité et l’équité interinstitutionnelle commandent le respect strict de droits et obligations reconnus à chaque Chambre. Dès lors que l’Assemblée Nationale dispose déjà de deux juges sur trois à la Cour Constitutionnelle, il va de soi que l’unique poste restant soit proposé par le Sénat au Congrès. C’est ce qui justifie la résolution du Sénat qui présente un candidat au Congrès”.

Après le décès du juge Polycarpe Mongulu de la composante parlement, et le départ de deux autres juges à l’issue du tirage au sort à savoir Dieudonné Kaluba Dibwa de la composante Présidence de la République et Funga Mwata Molima de la composante Conseil supérieur de la magistrature, le Chef de l’État Félix Tshisekedi avait saisi les deux chambres du parlement afin de convoquer le congrès pour désigner un juge constitutionnel pour son compte.

À l’heure actuelle, la Cour Constitutionnelle compte 6 juges à savoir le juge Wasenda N’songo Corneille, le juge Mavungu Jean-Pierre, Nkulu Kilomba, le juge Bokona Wiipa Bondjali, la juge Kalume Alphonsine et le juge Kamuleta Badibanga Dieudonné.

Avec Actualité.cd

Inscription ISJC

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.