RDC : Des étudiants du Sud-Kivu se disent prêts à utiliser n’importe quel moyen pour exiger la reprise des cours

Des étudiants de la province du Sud-Kivu dans l’Est de la République démocratique du Congo réunis au sein du collège provincial des étudiants fustigent et désapprouvent la décision des autorités congolaises portant report sine die de la rentrée de l’année académique 2020-2021. Ces derniers qualifient cette mesure d’inopportune et suicidaire détruisant ainsi le secteur éducatif au pays. Ils l’ont fait savoir au travers une déclaration commune que jambordc a consultée ce jeudi 07 janvier 2021 à Bukavu.

Dans cette déclaration issue d’une session extraordinaire des portes paroles des universités et instituts supérieurs de la place, ces étudiants exigent la reprise dans un bref délai des activités académiques et au plus grand tard ce lundi 11 janvier prochain.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

« Estimant que le secteur éducatif es sacré, il nous paraît impossible de comprendre le paradoxe politique selon lequel, des marchés qui occasionnent des rassemblements des dizaines des milliers des personnes sans aucune mesure barrière, des bistrots, des bars et d’autres secteurs sont opérationnels alors que notre éducation est absorbée par des retombées politiques. (…) Nous étudiants de la province du Sud-Kivu exigeons la démission du comité multisectoriel de riposte contre la Covid-19, qui ne sait pas contextualiser la lutte contre cette dernière et qui agit par tâtonnement », peut-on lire dans cette déclaration signée par plus de quinze portes paroles des étudiants.

Ces derniers réclament aussi la décentralisation de la gestion de la pandémie de Coronavirus afin de gérer cette dernière selon le contexte de chaque province selon qu’elle est ou pas contaminée ; car pour ces portes paroles des étudiants du Sud-Kivu, les autorités nationales ne doivent pas toujours généraliser les cas du fait que Kinshasa n’est pas toutes les provinces.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Si les cours ne reprennent pas d’ici le 11 janvier, ces derniers font savoir que plus de 200.000 étudiants et élèves de la province du Sud-Kivu vont entreprendre des actions dans la rue jusqu’à ce que leurs revendications soient appliquées.

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.