RDC : Contradiction entre Joseph Olenghankoy et Basile Olongo sur le statut de Ne Mwanda Nsemi

Quelques jours après la réapparition du leader du mouvement politico-religieux Bundu dia Mayala, Ne Mwanda Nsemi, les notes ne s’accordent pas entre le président du Conseil national de suivi de l’accord de la Saint Sylvestre (CNSA), Joseph Olenghankoy et le vice-premier ministre aï en charge de l’Intérieur, Basile Olongo ; en ce qui concerne son statut.

Pour Basile Olongo, le leader du mouvement politico-religieux Bundu dia Mayala et l’ancien député devrait regagner sa cellule au Centre pénitentiaire et de rééducation de Kinshasa (CPRK), ex-Makala, d’où il s’était échappé il y a environ deux ans.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

« C’est un fugitif. Il doit d’abord regagner sa cellule. Nous sommes un gouvernement de légaliste. S’il doit bénéficier d’une mesure de décrispation du climat politique, cela doit suivre la procédure » ; a expliqué le vice-premier ministre aux confrères d’Atualité.cd

Par contre, le patron du CNSA en réaction à ces propos, estime que pour des raisons de paix et de cohésion nationale, Ne Mwanda Nsemi ne devrait pas retourner en prison, car selon lui, il n’a jamais été condamné et avait même bénéficié de la liberté provisoire.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Pour rappel, Ne Mwanda Nsemi a été présenté ce lundi 06 mai, à Kinshasa au cours d’une conférence de presse tenue par Joseph Olenghankoy. Sa présentation fait suite à  son évasion spectaculaire du centre pénitentiaire et de rééducation de Kinshasa le 17 mai 2017 vers 4h du matin, qui avait entraîné celle de plus de 3000 de ses codétenus.

Elie Bigaba, JRI

2 commentaires sur « RDC : Contradiction entre Joseph Olenghankoy et Basile Olongo sur le statut de Ne Mwanda Nsemi »

  1. JOSEPH OLENGA NKOY, UN AVOCAT DU DIABLE. SI UN FUGITIF QUI N’A PAS ETE CONDAMNE ET QUI A PROFITE DE SA LIBERTE PROVISOIRE POUR S’ECHAPPER DU PENITENCIER AVEC DES MILLIERS DE DETENUES N’EST PAS UN CRIMINEL AUX YEUX DE JOSEPH OLENGA NKOY, ALORS IL EST IGNORANT DE LA LOI OU TOUT SIMPLEMENT IL VEUT, EN CONNAISSANCE DES CAUSES, SE PLACER AU-DESSUS DE LA LOI DANS UN ETAT OU L’IMPUNITE EST DEVENUE LA NORME DE PROTECTION POUR LES SPOLIATEURS DU TRESOR PUBLIC. MAIS QUEL INTERET MOTIVE OLENGA NKOY A LE PROTEGER? ETAIT-IL OU EST-IL SON COMPLICE OU A-T-IL SIMPLEMENT RECU UNE ENVELOPPE DE LA MAIN DU CRIMINEL QU’IL TIENT A DEFENDRE EN USURPANT LES PREROGATIVES DU POUVOIR JUDICIAIRE? CE DOSSIER SENT DE LA CORRUPTION ET RISQUE D’ECCLABOUSSER PLUSIEURS PETITES GENS QUI SE SONT RETROUVEES AUX POUVOIRS PAR DES COMBINES MALSAINES, AFIN DE PROTEGER LA RAPINE DES LA CHOSE PUBLIQUE AU PROFIT EGOISTE DE LEUR PETITES FAMILLES, ET DE CEUX-LA QUI ONT INFLUENCE LEUR DEPLOIEMENTS. L’AFFAIRE SE DESSINE, ATTENDONS VOIR … A SUIVRE …

  2. ON A TOUT COMPRIS: LE FAIT QUE CE FUGITIF SE SOIT PRESENTE EN PUBLIC DANS UNE CONFERENCE DE PRESSE DENOTE QU’IL A DEJA ASSURE SES BASES ARRIERES. FAUDRA-T-IL LUI APPRENDRE OU A SON AVOCAT DIABOLIQUE QU’ENTANT QU’EVADE DE LA PRISON IL DOIT ETRE ARRETE A PREMIERE VUE PAR LA POLICE? ET COMME LA POLICE AU LIEU DE L’ARRETER SE TRANSFORME EN SPECTATRICE DE DISCUSSIONS MEDIATIQUES Y RELATIVES, CELA N’ILLUSTRE-T-IL PAS SA POSITION? JE NE PENSE PAS NON PLUS QUE LE VICE PREMIER MINISTRE EN CHARGE DE L’INTERIEUR N’Y SOIT POUR RIEN. IL VEUT SIMPLEMENT NOUS DISTRAIRE AVEC OLENGA NKOY PAR DES POLEMIQUES SANS FONDEMENT SUR LA SCENE, ALORS QU’ILS ONT DEJA TROUVE LEUR COMPROMIS DANS LES COULISSES. QUEL POUVOIR MANQUE AU VICE CHEF DE GOUVERNEMENT POUR INSTRUIRE A SON MINISTRE DE JUSTICE D’ORDONNER LA POLICE DE METTRE LA MAIN SUR LE FUGITIF, MWANDA NSEMI, ET PREFERE PLUTOT S’ENGAGER DANS DES DISCUSSIONS BANALES POUR DISTRAIRE LE PEUPLE? S’IL NE L’ARRETE PAS, C’EST DONC LUI-MEME QUI LE PROTEGE ET QU’IL NOUS LAISSE TRANQUILLE…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.