RDC (CENI) : Il n’y aura pas élections avant novembre 2018

RDC (CENI) : Il n’y aura pas  élections avant novembre 2018

Titillé par les journalistes  pour n’avoir pas disposé d’un calendrier électoral, le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Corneille Nangaa, a rassuré que les élections pourraient avoir lieu en novembre 2018.

C’était à la clôture d’un atelier sur les Médias et élections en RDC, organisé du 26 au 27 juin par la CENI à travers son Centre d’informations électorales (CIEL) sous le financement du PNUD, renseigne 7sur7.cd

Inscription ISJC

Accusé de naviguer à vue dans son pilotage du processus électoral en Rdcongo, Corneille Nangaa a fait remarquer aux chevaliers de la plume qu’« On ne navigue pas à vue. On a un chronogramme ».

Cette déclaration n’ayant pas dissipé les doutes de ses interlocuteurs, le patron de la centrale électorale a finalement dévoilé, sous caméras en mode off, le chronogramme d’activités de la CENI :

  1. L’élection présidentielle est prévue en fin novembre 2018,
  2. L’absence d’un projet référendaire, (un sujet qui divise pourtant la société)

Voulant savoir pourquoi la CENI n’a pas publié le calendrier, M.Nangaa a indiqué qu’il travaille sur base de l’Accord du 31 décembre 2016 qui prévoit que la date des élections soit fixée par consensus entre le gouvernement, la CENI et le Conseil National de Suivi de l’Accord (qui n’est pas mis en place jusqu’à ce jour).

Il a ajouté qu’il ne pouvait pas publier un calendrier irréaliste car, en cas de sa non-réalisation, c’est à lui que l’opinion demandera des comptes et non aux hommes politiques qui l’y poussent.

D’après ce document de la Centrale électorale en RDC, le schéma vers les élections passe par les étapes suivantes :

  1. Enrôlement des électeurs, 30 millions à ce jour;
  2. Loi sur la répartition des sièges, à voter par le Parlement;
  3. Commande (en principe par appel d’offre) du matériel électoral (urnes et bulletins notamment);
  4. Déploiement du matériel électoral sur toute l’étendue du territoire national;
  5. Recrutement, formation et déploiement des agents électoraux;
  6. Vote et dépouillement;
  7. Ramassage et agrégation des résultats;
  8. Publication des résultats provisoires;
  9. Contentieux.

Toutes ces opérations ont des délais soit légaux, soit techniques, a précisé le président Nangaa.

Il n’a pas hésité de signaler que les troubles dans le Kasaï sont une principale cause qui empêche à cette institution d’appui à la démocratie de boucler, comme prévu en juillet 2017, l’enrôlement des électeurs.

Jean-Marie Mulume

Inscription ISJC

Jambo1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.