RDC : Après deux ans de silence, Vital Kamerhe signe son come-back sur la scène politique

RDC : Après deux ans de silence, Vital Kamerhe signe son come-back sur la scène politique

L’ancien directeur de cabinet à la présidence de la république, Vital Kamerhe, a été reçu le mardi 28 juin 2022 par le président Félix Tshisekedi Tshilombo à la Cité de l’Union africaine. La rencontre qui était attendue depuis la fin de la semaine, s’est finalement déroulée tard dans la soirée.

A l’issue de deux heures d’entretien seul à seul, l’ancien directeur de cabinet n’a pas caché son soutien et sa loyauté au Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Inscription ISJC

 « Quelle que soit l’épreuve qu’on endure, elle doit être en dessous de ce que l’on peut donner à sa patrie, à son peuple », répond Vital Kamerhe à la presse présidentielle au sujet de son ambition politique.

Le Patron de l’UNC a réitéré sa loyauté envers le président de la République et se dit prêt à renforcer le partenariat politique qui le lie au Chef de l’Etat à travers leurs partis politiques, UNC et UDPS, a-t-il dit.

A la question de savoir s’il sera le prochain premier ministre ? Vital Kamerhe répond : « Je me vois comme un citoyen près à servir son peuple », répond-t-il sans autre commentaire.

De la prison, Vital Kamerhe dit avoir beaucoup appris : la patience, la résilience et la foi en Dieu. Il pense à ses anciens compagnons de prison dont la situation est insupportable.
Touchant sur le dossier 100 jours, Vital Kamerhe pense qu’il reste un des programmes les mieux réussis car beaucoup a été en 9 mois malgré la saga judiciaire.

La sortie médiatique du pacificateur après deux ans de silence signe sa rentrée politique car il annonce un premier contact avec la base à Kinshasa et Bukavu à l’occasion d’un culte d’action de grâce.

Rédaction

Inscription ISJC

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.