Procès Ledja : Les avocats de deux parties iront en Appel

Procès Ledja : Les avocats de deux parties iront en Appel

Insatisfaits du verdict, les avocats de deux parties dans l’affaire le Procureur  c. Matthieu Ledja envisagent aller en Appel.  Ils l’on fait savoir après le prononcé du jugement par le Tribunal militaire, garnison de Bukavu, le mardi 19 septembre.

Pour la défense du condamné Ledja Matthieu, c’est une insatisfaction totale au regard de toutes les preuves brandies par celle-ci.

Inscription ISJC

« Nous avons  présenté toutes les preuves probantes devant le Tribunal mais voilà la sentence. On a fait appel à un expert en balistique et a prouvé  noir sur blanc disant que l’arme n’avait pas tiré. Celui qui est chargé de cahier de renseignement d’armement a dit que l’arme contenait  21 cartouches après vérification c’était le même nombre », a signifié un de ses avocats.

Ces défenseurs estiment que leur client n’a servi que de bouc émissaire car, disent-ils, au-delà des moyens présentés devant le Tribunal,  il n’y a plus d’autres.

« Dès  le départ  nous avons  récusé la composition, nous sommes revenu au bon droit. Quelle preuve le tribunal veut que nous puissions déposer devant lui hormis ce que nous avons déposé ? (…) Notre client n’est qu’un bouc  émissaire », a-t-il regretté.

Même son de cloche à la partie civile qui estime que l’infraction des coups et blessures volontaires n’a pas été retenue par le Tribunal et pourrait ainsi aller au second degré.

« Nous ne sommes pas satisfaits d’autant plus que  la procédure n’a pas été épuisée.  Le tribunal n’a pas retenu l’infraction des coups et blessures volontaires. Nous pensons qu’il y a lieu d’aller par un recours dans le délai  à la Cour, c’est-à- dire au second degré », a indiqué Me Zozo Sakali, avocat des victimes.

Jugeant anormal de couvrir ceux qui auraient donné l’ordre de « réprimer violemment » les manifestants, Me Zozo milite pour l’indemnisation des victimes.

« Qui payera les soins de santé de toutes les victimes de ces préjudices ?  Pour remettre les victimes dans leurs droits, nous interjetons appel. On ne peut comprendre pourquoi  protéger les personnes qui ont donné l’ordre. C’est anormal (…) », a-t-il souligné.

Le Brigadier Matthieu Ledja a été condamné à  3 ans de servitude pénale principale et à une amende de 100 mille francs congolais, dans une affaire de dissipation de munitions et violation des consignes lors d’une manifestation publique, le 31 juillet 2017

Jean-Marie Mulume.

Inscription ISJC

Jambo1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.