Pétition contre le gouverneur Marcellin Cishambo (Sud-Kivu) : Près de 60 mille signatures récoltées, selon le G7

Pétition contre le gouverneur Marcellin Cishambo (Sud-Kivu) : Près de 60 mille signatures récoltées, selon le G7

Le regroupement politique, G7, initiateur d’une pétition contre le gouverneur du Sud-Kivu, Marcellin Cishambo Ruhoya, annonce avoir récolté déjà près de 60 milles signatures auprès de la population.

Dans une interview, ce mardi 11 juin, avec un reporter de jambordc.info, Théophile Barhacikubagirwa, porte-parole adjoint du Mouvement social pour le renouveau (MSR), parti politique de l’opposition membre du G7, a rassuré que le dossier évolue positivement quant à la récolte des signatures.

« A ce jour, nous avons évalué un certain nombre de 60 mille signatures déjà collectées dans la population. Les travaux de collecte continuent très bien dans la ville comme dans les territoires et nous espérons que dans les jours qui viennent, nous pourrons donner le programme qui trace comment on va déposer cette pétition à l’Assemblée provinciale », a-t-il renseigné.

Le Porte-parole adjoint du MSR/G7  fait savoir qu’un incident de perte de signatures s’est produit dans la soirée du lundi à ce mardi 11 juin, alors qu’ils enregistraient les données venues des territoires.

« Vers la place Feu-rouge, hier soir, s’est produit un bémol. Un agent qui fut secrétaire au ministère de la Santé s’est emparé d’un lot important des signatures  alors que nous étions en plein comptage des signatures venues de l’intérieur. Nous l’avons poursuivi pour nous les rendre, il s’est très mal comporté et a fui  jusqu’au gouvernorat. Nous avons compris qu’il est parmi les équipes larguées sur le terrain pour, non seulement faire une contre-pétition, mais aussi pour vandaliser  et étouffer l’initiative de la population déjà fatiguée de la gouvernance de Cishambo », a-t-il regretté.

Il rassure que l’initiative d’une quelconque contre-pétition, ne remettra pas en cause ni arrêter la démarche jusqu’à aboutir au nombre des signatures exigé.

« Avec  les 60 milles signatures déjà disponibles, nous trouvons qu’il y a vraiment engouement de la population parce que la mauvaise gouvernance a dépassé les limites de sorte que la population vit dans une misère indescriptible. Quelle que soit une contre-pétition initiée par un groupe des gens corrompus, la population continue à signer et nous sommes convaincus que nous atteindrons le nombre des signatures requis », a-t-il argumenté.

Théophile Barhacikubagirwa appelle la population à adhérer  massivement à cette initiative pour réunir le plus vite les 100 mille signatures voulues.

« Nous demandons à la population de briser la peur et venir adhérer massivement à cette initiative. Que celui qui n’a pas encore signé vienne le faire pour que nous puissions réunir le plus vite possible, les 100 milles signatures exigées. C’est alors que nous pourrons lancer un communiqué pour informer la population du jour de dépôt à l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu », a-t-il dit.

Notre source affirme que cette démarche est constitutionnelle et ne peut être empêché par un individu ou groupe d’individus quelle que soit leur obédience politique.

Evariste Murhula

Jambo1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.