Nord-Kivu : Le parlement “debout de Furu” accorde 3 jours aux élus du Grand-Nord pour retourner dans leur base

L’insécurité à Béni ville et territoire préoccupe au plus haut point les groupes des pressions de Buetmbo. Les plus influents, alors le parlement début de Furu accorde un ultimatum de trois jours aux députés nationaux et provinciaux élus du Grand-Nord de regagner leurs bases pour palper du doigt le dossier d’insécurité dans cette partie.

Dans un entretien avec Tsongo Léon l’un des millittant de ce groupe de pression, les députés élus des circonscriptions électorales de Béni ville, Béni territoire, Butembo et Lubero, devront sécher les plénières et regagner leurs bases jusqu’au rétablissement de la sécurité dans la région de Béni.

Pour eux c’est une autre manière de faire pression aux décideurs pour que la solution soit vite trouvée au problème de Béni.

Pour matérialiser leur souhait, des calicots sont affichés dans différents points chauds de la ville interpellant ces élus à regagner leurs bases sur lesquels on peut lire «tout élu qui ne répondra pas à l’appel sera considéré d’être en connivence avec les ennemis de la paix dans la région».

Cette nouvelle forme de pression intervient après des violentes manifestations qui ont eu lieu en ville de Butembo ce mardi 26 novembre, où les habitants en colère exigeaient le départ de la MONUSCO du sol congolais.

Saddam Patanguli

1 thought on “Nord-Kivu : Le parlement “debout de Furu” accorde 3 jours aux élus du Grand-Nord pour retourner dans leur base

  1. A MON HUMBLE AVIS, DEMANDER AUX DEPUTES DE SECHER DES PLENIERES DE L’ASSEMBLEE N’AIDERAIT A GRAND CHOSE, MAIS CONSCIENTISER PLUTOT CES REPRESENTANTS DE LA BASE A SENSIBILISER L’ASSEMBLEE NATIONALE POUR IMPOSER A L’EXECUTIF DE DEMANDER A LA MONUSCO DE REMPLACER SES VEHICULES BLINDES, INCAPABLES DE POURCHASSER LES REBELLES DANS LA BROUSSE DE VIRUNGA, PAR DES ENGINS AERIENS DE POINTE POUR TRACER AVEC PRECISION LES MOUVEMENTS ET BASES DE REBELLES DANS LADITE FORET, ET LES ATTQUER SYSTEMATIQUEMENT DE L’AIR (MONUSCO) ET DE LA TERRE (FARDC). LA MONUSCO EMANANT DU CONSEIL DE SECURITE DE NATIONS-UNIES, TOUTES CES PUISSANTES NATIONS MEMBRES DUDIT CONSEIL DISPOSENT DES APPAREILS AERIENS DE POINTE AUXQUELS LES REBELLES NE PEUVENT FAIRE FACE QUOIQU’ENFUIENT DANS LE PARC, CAR AU 21E SIECLE PLUSIEURS ENGINS DEFIENT TOTALEMENT L’OBSTACLE FORESTIER, QUI COUVRE CES REBELLES. C’EST A L’EXECUTIF CONGOLAIS DE BIEN VOULOIR S’EN DECOUDRE ET METTRE UN TERME A LA POLITIQUE DE GENOCIDE POUR DES INTERETS POLITICO – ECONOMIQUES EGOISTES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.