La NDSCI préconise l’annulation des élections sénatoriales sur l’ensemble de la RDC par la Cour Constitutionnelle

A l’instant l’heure est à la préparation des élections des gouverneurs de provinces mais le débat sur les élections sénatoriales n’a pas encore dit son dernier mot. La Nouvelle Dynamique de la société civile en RDC (NDSCI en sigle), note avec grande déception que ces élections sénatoriales sont sujettes à beaucoup de doutes de corruption et d’achat de vote.

Dans un communiqué de presse  relatif  à la poursuite du processus électoral, rendu public ce lundi 18 mars 2019, signée par son président national, Jean-Chrysostome Kijana ; cette structure citoyenne fait savoir que pareilles pratiques ne sauraient être encouragées ni tolérées, ce qui la pousse à prohiber avec aisance cette situation.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

« La NDSCI condamne avec fermé ces pratiques surannées qui jettent l’opprobre sur l’image de marque des élus provinciaux et de ceux et celles qui aspirent devenir gouverneurs de provinces et sénateurs. Il est inadmissible qu’on construise sa notoriété et chercher à se faire appeler (Excellence ou Honorables) en recourant à des voies aussi malhonnêtes et ridicules » peut-on lire dans ce communiqué.

Face à cette pratique, la NDSCI encourage le Procureur Général près la Cour de Cassation à poursuivre sans relâche ses enquêtes sur les soupçons de corruption qui planent sur les élus provinciaux et candidats sénateurs et gouverneurs de provinces et demande même l’annulation de ce scrutin.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

« La NDSCI recommande à la Cour Constitutionnelle de se ressaisir en procédant à l’annulation pure et simple des élections sénatoriales sur l’ensemble de la République. Rien ne sert à avoir une chambre haute du parlement fruit de la corruption et autres pratiques peu orthodoxes pourtant perçues comme chambre de sagesse» s’alarme cette structure.

A cette occasion elle encourage tous les citoyens qui détiendraient des preuves de corruption à faire preuve de civisme en le dénonçant auprès des instances judiciaires habilitées. Elle recommande en suite le passage du suffrage indirect au suffrage direct les élections sénatoriales et des gouverneurs de provinces. Et pour y arriver, la NDSCI lance à partir de ce lundi 18 mars, la campagne nationale « Le peuple a besoin de bonnes lois pour la consolidation de la démocratie ».

Elie Bigaba, JRI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.