Kabare: La communauté unie pour le développement et la paix dénonce la perception des frais illégaux au Lycée Canya

Kabare: La communauté unie pour le développement et la paix dénonce la perception des frais illégaux au Lycée Canya

La Communautés Unies pour le Développement et la Paix dénonce la perception des frais illégaux exigés aux parents d’élèves du Lycée Canya par les gestionnaire de cet établissement situé dans le territoire de Kabare au Sud-Kivu.

Cette dénonciation intervient après une réunion organisée le mercredi 30 mars dernier à l’intention des parents d’élèves du lycée Canya, une réunion qui s’est terminée à queue de poisson.

Inscription ISJC

Cette structure de défense des droits humains fait savoir que cette réunion ratée pour les organisatrices à savoir les Soeurs Préfet et Proviseur, avait pour objectif d’imposer aux parents d’élèves certains frais illégaux en violation de l’arrêté du gouverneur de province du Sud-kivu, portant fixation des frais scolaires à payer par les parents d’élèves.

” Parmi les Frais imposés par les gestionnaires du Lycée Canya il ya entre autres, 10 dollars américains comme frais de retraite, 10 dollars frais de visite, 4 dollars frais de fête ainsi que 3 000 Franc congolais comme frais d’études”, note la communauté unie pour le développement et la paix dans une dépêche rendue publique.

A cette structure de défenseur des droits humains d’ajouter que les parents d’élèves de cette institution se sont opposés à cette imposition du Soeur Préfet de cette école et demande à cette occasion la suspension des Soeurs Préfet et Proviseur car selon elle, ces dernières ee sont pas à leur première violation de l’arrêté provincial portant fixation des frais scolaires à payer par les parents d’élèves.

” Signalons que la Soeur Préfet, a récemment chassé deux enseignants sans motif et a engagé elle-même d’autres enseignants sans autorisation de sa hiérarchie, c’est qui pousse plusieurs élèves d’aller prendre les inscription ailleurs à cause de ces frais exagérés ainsi que la revendication de leurs enseignants chassé”, a-t-elle renchérit.

Notre source , demande par ailleurs au gouvernement Provincial du Sud-Kivu, à la Coordination catholique en général et en particulier le conseil pédagogique de Kabare chacun en ce qui leur concerne, à s’impliquer dans ce dossier pour sauver l’éducation des élèves du Lycée Canya.

Il sied de noter que l’association communauté unie pour le de développement et la paix est une association sans but lucratif, qui milite pour les droits des Jeunes et enfants dans la province du Sud-Kivu en général et dans le territoire de Kabare en particulier.

Nous avons tenté en vain de joindre les gestionnaires du Lycée Canya pour donner leur version des faits.

Natasha Balegamire

Inscription ISJC

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.