Jean-Chrysostome Kijana (NDSCI): « Organiser un référendum, c’est faire une déclaration de guerre au peuple congolais »

Jean-Chrysostome Kijana (NDSCI): « Organiser un référendum, c’est faire une déclaration de guerre au peuple congolais »

Le président national de la Nouvelle dynamique de la société civile (NDSCI), Jean-Chrysostome Kijana, a accordé une interview à un reporter de jambordc.info. il estime qu’organiser un référendum, serait une déclaration de guerre contre le peuple congolais en ce moment où la population attend impatiemment les élections en République démocratique du Congo.

Le Chef de l’Etat a recommandé que la CENI soit invitée au prochain conseil des ministres pour s’exprimer sur les préparatifs des élections en cours. Quelle est votre réaction ?

Si cette invitation va nous amener aux élections, tant mieux. Mais si ça rentre dans la mauvaise volonté de la classe politique qui ne veut pas organiser les élections, nous serons obligés de déclencher des actions citoyennes d’envergure pour réclamer les élections parce que les élections, c’est un droit nous reconnu par la Constitution mais aussi par des instruments juridiques internationaux.

Le Chef de l’Etat a insisté que le gouvernement appuie la CENI dans sa charge d’organiser les élections démocratiques, transparentes et non chaotiques dans le délai. Que dites-vous par rapport au respect du délai ?

Nous, depuis un temps, nous avons du mal  à donner de la confiance aux déclarations du chef de l’Etat parce que, s’il était animé de bonne volonté, les élections seraient déjà tenues dans ce pays. Si les élections n’ont pas eu lieu en décembre passé, c’était de sa faute avec sa famille politique. (…) En RDCongo, nous considérons le président Joseph Kabila comme la véritable source de tous les problèmes que nous sommes en train de connaitre aujourd’hui dans notre pays. Il ne s’agit pas de manque des moyens pour organiser les élections, c’est faux. Ce sont des alibis. L’objectif ultime de la Majorité présidentielle, c’est de conserver le pouvoir le plus longtemps possible. Nous déplorons ce genre de comportement de Joseph Kabila qui a tendance à prendre la population comme incapable de réfléchir. Heureusement que le peuple congolais est, aujourd’hui, suffisamment mature et qui ne peut plus autoriser un régime autocratique en ce pays.

Quelques bouches de la Majorité présidentielle réclament l’organisation d’un référendum. Quelle est la position de la population du Sud-Kivu ?

Le référendum est une des voies de l’expression qui est reconnu à la population congolaise. Ce que nous condamnons, c’est cette tendance à vouloir organiser un soit disant référendum uniquement dans l’objectif de vouloir sauvegarder le pouvoir pour un seul individu. C’est totalement impossible. Joseph Kabila a fini son mandat et il doit partir. Organiser un référendum, c’est faire une déclaration de guerre au peuple congolais. Si la majorité présidentielle avec le président veulent nous amener sur ce chemin très glissant et dangereux, qu’ils sachent bien qu’ils vont rencontrer des milliers des congolais prêts à les affronter par toutes les voies possibles, même le sacrifice suprême.

Que devrait faire la population congolaise face à ce projet ?

Le peuple doit rester très vigilant et rester très jaloux de notre souveraineté. Jaloux de ce pouvoir qui nous est reconnu de nous choisir nos propres dirigeants. Je lance un appel pathétique au peuple congolais dans son ensemble à rester débout, apte et prêt à faire des actions civiques d’envergure afin de contraindre ce pouvoir à arrêter avec son plan machiavélique. La jeunesse congolaise qui est toujours dynamique doit rester prête à se mettre au premier plan pour combattre cette tentative comme elle l’a fait en 2015.

Jean-Marie Mulume

Jambo1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.