Insécurité au Sud-Kivu : 22 personnes tuées et 24 maisons attaquées dans le seul mois de janvier dernier (Sajecek Forces vives)

L’insécurité n’a pas encore dit son dernier mot dans la province du Sud-Kivu, dans le seul mois de janvier 2023, vingt deux(22) cas de tueries ont été notifiés dans différentes parties de la province et vingt quatre maisons ont été attaquées.

Ces statistiques sont révélées par la synergie des associations des jeunes pour l’éducation civique, électorale et pour la promotion des droits de l’homme au Sud-Kivu (Sajecek forces vives) dans son Bulletin surprise numéro 113 rendu public, que jambordc.info a exploité ce jeudi 09 février 2023.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Dans ce document, s’agissant des cas d’assassinat, le territoire d’Uvira occupe la première place avec 6 cas de morts, suivi de Kalehe avec 5 cas. La ville de Bukavu a connu seulement deux cas de tueries, pendant que Kabare a eu 3.

24 maisons ont fait l’objet d’attaques des bandits armés durant le mois de janvier écoulé.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Sajecek forces vives du Sud-Kivu note que, le mois de janvier a connu une diminution de cas d’insécurité au Sud-Kivu, Cela se justifie par le fait que seulement 22 personnes ont été tuées, contre 25 au mois de décembre 2022.

« Il s’observe une diminution par rapport au mois de décembre où 29 cas avaient été enregistrés. Le territoire de Kabare occupe la première position dans cette rubrique, » peut-on lire dans ce bulletin surprise.

Il s’observe en outre, ne diminution de cas de braquage de véhicules. Pour le mois de janvier dernier, la province a connu 7 cas contre 20 au mois de décembre. Ici c’est le territoire de Kabare qui prend la première position avec 6 cas sur les 7 enregistrés, le territoire de Mwenga a enregistré un seul cas.

En ce qui concerne les enlèvements, 5 personnes ont été enlevées, dont 2 cas à Bukavu et 3 à Fizi.

Cette structure de défense des droits humains, souligne que la province du Sud-Kivu a enregistré 9 cas de justice populaire, notamment 4 dans la ville de Bukavu, 3 à Kabare et 2 à Kalehe.

Sajecek force-vives estime que des efforts devront être multipliés pour réduire sensiblement l’insécurité dans la province du Sud-Kivu. Pour ce faire, poursuit notre source, les autorités devront donc investir plus des moyens dans ce secteur.

Joseph Manegabe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.