Idjwi : Trois pêcheurs congolais enlevés par les marins rwandais sur le lac Kivu

Idjwi : Trois pêcheurs congolais enlevés par les marins rwandais sur le lac Kivu

Trois pêcheurs congolais sont faits prisonniers par des marins rwandais depuis nuit du 16 au 17 mars 2017. Ils ont été appréhendés pendant qu’ils exerçaient leur travail sur le lac Kivu. Il leur est reproché d’avoir violé l’espace lacustre rwandais en allant pêcher dans les eaux rwandaises. Selon Emmanuel Ndimwiza, du mouvement citoyen “S’en est trop”, les trois pêcheurs sont Justin Rukungu, Sabima Muhama et Alain Zishaba. Il leur est exigé de payer une amende de 150 milles francs rwandais (environ 180$ US) pour être libérer.

 « Il y a une décennie déjà qu’on est en train d’enlever les pêcheurs sur le lac Kivu et sont déportés vers le Rwanda.  », a fait savoir Emmanuel Ndimwiza Murhonyi.

Il demande aux autorités congolaises de préciser exactement les vraies limites du lac pour le côté congolais pour apporter une solution adéquate à ce problème qui déstabilise les activités de pêches sur le lac Kivu.

Théophile Ombeni

Jambo1

3 commentaires sur “Idjwi : Trois pêcheurs congolais enlevés par les marins rwandais sur le lac Kivu

  1. PHÉNOMÈNE ENFANTS DE LA RUE A BUKAVU : causes, conséquences et solutions.
    objectifs de l’article :
    1. dégager les facteurs qui poussent les enfants d’abandonner leurs toits familiaux pour vivre dans la rue ;
    2. ce phénomène met en péril la quiétude sociale de la population de Bukavu ;
    3. proposer des pistes de solutions pour remédier au phénomène enfants de la rue dans la ville de Bukavu.
    # Constat:
    tout d’abord la ville de Bukavu regorge des milliers d’enfants de la rue qui se livrent à des scènes de violences de nature à déstabiliser la quiétude sociale de la population.
    En suite, ces enfants sont bien identifiés par des services de sécurité et les autorités politico-administratives qui les regardent impuissament sans les inquiéter ni les arrêter. cette situation est devenue sujet populaire dans les médias, débats publics et les conversations. cette tendance était prévisible et elle sera davantage dans les années avenir si on ne fait pas attention à ce qui est entrain de se passer dans la ville de Bukavu.
    1. CAUSES.
    – Conflits armées et sociaux ;
    – rejet d’enfants soupçonnés de sorcellerie;
    – usages de drogues;
    urbanisation désordonnée et incontrôlée ;
    – besoin de survie ;
    – complicité des autorités ;
    – manque de cadre de référence, de modèle d’identification familiale, d’encadrement psychosocial et de système adéquat de rééducation.
    D’autres estiment que la cause enfants de la rue proviendrait de la marginalisation de l’enfant sur le plan social, des croyances religieuses, de la pauvreté des parents et la fréquentation de cercles d’amis.
    2. CONSÉQUENCES
    – Insécurité, agression nocturnes et diurnes, vol etc. soustrait ces enfants de leur éducation, formation professionnelle.
    – Risques de maladies, accidents, toxicomanie, grand banditisme, frein au développement d’un surtout lors qu’il se manifeste de façon récurrente.
    3. SOCIOTHERAPIE/ SOLUTIONS.
    – La compréhension de tous les facteurs sociaux et familiaux de risques et de protection qui influencent les comportements des enfants de la rue dans la ville de Bukavu nous ont amené à concevoir de programmes de prévention du phénomène enfants de la rue plus efficaces à l’intention non seulement de la famille, mais aussi de toute la ville de Bukavu.
    1. approches intégrées comprenant les programmes auxquels participent plusieurs acteurs clés de l’éducation, de la justice, toxicomanie et santé mentale ;
    2. au niveau des familles ; les parents doivent faire preuves de responsabilité en donnant un maximum de chance à leurs enfants de grandir dans le respect des autres et d’eux-mêmes. c’est à cela que l’enfant reçoit les premières notions de la personnalité de nature à s’écarter des comportements déviants, mais aussi les parents doivent procréer en fonction de moyens pour éviter toit dérapage familial.
    Ndimwiza murhonyi Emmanuel
    +243977407394

  2. PHÉNOMÈNE ENFANTS DE LA RUE A BUKAVU : causes, conséquences et solutions.
    objectifs de l’article :
    1. dégager les facteurs qui poussent les enfants d’abandonner leurs toits familiaux pour vivre dans la rue ;
    2. ce phénomène met en péril la quiétude sociale de la population de Bukavu ;
    3. proposer des pistes de solutions pour remédier au phénomène enfants de la rue dans la ville de Bukavu.
    # Constat:
    tout d’abord la ville de Bukavu regorge des milliers d’enfants de la rue qui se livrent à des scènes de violences de nature à déstabiliser la quiétude sociale de la population.
    En suite, ces enfants sont bien identifiés par des services de sécurité et les autorités politico-administratives qui les regardent impuissament sans les inquiéter ni les arrêter. cette situation est devenue sujet populaire dans les médias, débats publics et les conversations. cette tendance était prévisible et elle sera davantage dans les années avenir si on ne fait pas attention à ce qui est entrain de se passer dans la ville de Bukavu.
    1. CAUSES.
    – Conflits armées et sociaux ;
    – rejet d’enfants soupçonnés de sorcellerie;
    – usages de drogues;
    urbanisation désordonnée et incontrôlée ;
    – besoin de survie ;
    – complicité des autorités ;
    – manque de cadre de référence, de modèle d’identification familiale, d’encadrement psychosocial et de système adéquat de rééducation.
    D’autres estiment que la cause enfants de la rue proviendrait de la marginalisation de l’enfant sur le plan social, des croyances religieuses, de la pauvreté des parents et la fréquentation de cercles d’amis.
    2. CONSÉQUENCES
    – Insécurité, agression nocturnes et diurnes, vol etc. soustrait ces enfants de leur éducation, formation professionnelle.
    – Risques de maladies, accidents, toxicomanie, grand banditisme, frein au développement d’un surtout lors qu’il se manifeste de façon récurrente.
    3. SOCIOTHERAPIE/ SOLUTIONS.
    – La compréhension de tous les facteurs sociaux et familiaux de risques et de protection qui influencent les comportements des enfants de la rue dans la ville de Bukavu nous ont amené à concevoir de programmes de prévention du phénomène enfants de la rue plus efficaces à l’intention non seulement de la famille, mais aussi de toute la ville de Bukavu.
    1. approches intégrées comprenant les programmes auxquels participent plusieurs acteurs clés de l’éducation, de la justice, toxicomanie et santé mentale ;
    2. au niveau des familles ; les parents doivent faire preuves de responsabilité en donnant un maximum de chance à leurs enfants de grandir dans le respect des autres et d’eux-mêmes. c’est à cela que l’enfant reçoit les premières notions de la personnalité de nature à s’écarter des comportements déviants, mais aussi les parents doivent procréer en fonction de moyens pour éviter toit dérapage familial.
    Ndimwiza murhonyi Emmanuel
    +243977407394

    1. PHÉNOMÈNE ENFANTS DE LA RUE A BUKAVU : causes, conséquences et solutions.
      objectifs de l’article :
      1. dégager les facteurs qui poussent les enfants d’abandonner leurs toits familiaux pour vivre dans la rue ;
      2. ce phénomène met en péril la quiétude sociale de la population de Bukavu ;
      3. proposer des pistes de solutions pour remédier au phénomène enfants de la rue dans la ville de Bukavu.
      # Constat:
      tout d’abord la ville de Bukavu regorge des milliers d’enfants de la rue qui se livrent à des scènes de violences de nature à déstabiliser la quiétude sociale de la population.
      En suite, ces enfants sont bien identifiés par des services de sécurité et les autorités politico-administratives qui les regardent impuissament sans les inquiéter ni les arrêter. cette situation est devenue sujet populaire dans les médias, débats publics et les conversations. cette tendance était prévisible et elle sera davantage dans les années avenir si on ne fait pas attention à ce qui est entrain de se passer dans la ville de Bukavu.
      1. CAUSES.
      – Conflits armées et sociaux ;
      – rejet d’enfants soupçonnés de sorcellerie;
      – usages de drogues;
      urbanisation désordonnée et incontrôlée ;
      – besoin de survie ;
      – complicité des autorités ;
      – manque de cadre de référence, de modèle d’identification familiale, d’encadrement psychosocial et de système adéquat de rééducation.
      D’autres estiment que la cause enfants de la rue proviendrait de la marginalisation de l’enfant sur le plan social, des croyances religieuses, de la pauvreté des parents et la fréquentation de cercles d’amis.
      2. CONSÉQUENCES
      – Insécurité, agression nocturnes et diurnes, vol etc. soustrait ces enfants de leur éducation, formation professionnelle.
      – Risques de maladies, accidents, toxicomanie, grand banditisme, frein au développement d’un surtout lors qu’il se manifeste de façon récurrente.
      3. SOCIOTHERAPIE/ SOLUTIONS.
      – La compréhension de tous les facteurs sociaux et familiaux de risques et de protection qui influencent les comportements des enfants de la rue dans la ville de Bukavu nous ont amené à concevoir de programmes de prévention du phénomène enfants de la rue plus efficaces à l’intention non seulement de la famille, mais aussi de toute la ville de Bukavu.
      1. approches intégrées comprenant les programmes auxquels participent plusieurs acteurs clés de l’éducation, de la justice, toxicomanie et santé mentale ;
      2. au niveau des familles ; les parents doivent faire preuves de responsabilité en donnant un maximum de chance à leurs enfants de grandir dans le respect des autres et d’eux-mêmes. c’est à cela que l’enfant reçoit les premières notions de la personnalité de nature à s’écarter des comportements déviants, mais aussi les parents doivent procréer en fonction de moyens pour éviter toit dérapage familial.
      Ndimwiza murhonyi Emmanuel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.