Idjwi : la campagne de riposte contre l’utilisation des enfants dans des travaux lourds débute en novembre prochain, (asbl CDDHE)

Dans une correspondance adressée à la rédaction centrale de Jambordc.info ce jeudi 18 octobre 2018, le cadre des défenseurs de droits de l’homme et de l’environnement, (CDDHE) envisage faire une campagne d’information pour les enfants qui sont utilisés dans les entreprises de construction en âge scolaire et qui sont privés des études sur toute l’étendue du territoire d’Idjwi.

En développant cette thématique, les membres de cette organisation envisagent mener plusieurs actions en vue de fournir un support psychosocial et des activités éducatives aux enfants qui fréquentent des entreprises formelles et non formelles qui les exploitent.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

« Apporter des informations utiles et pratiques afin de permettre aux entreprises désirant utiliser les enfants de se préparer et être outillées sur les lois visant à éliminer les pires formes de travail des enfants au Sud-Kivu », peut-on lire dans ce document

Selon l’esprit de cette correspondance, plusieurs résultats sont attendus à la fin de cette campagne.

« Les chefs d’entreprises et autres responsables sont sensibilisés sur l’élimination des pires formes de travail des enfants du Sud-Kivu, les données sont collectées et actualisées chaque mois sur l’élimination des pires formes de travail des enfants au Sud-Kivu, la responsabilité des parents, des familles et de l’ensemble de la communauté est renforcée, le cadre pratique expérimental pour l’élimination des pires formes de travail des enfants est mise en place dans la communauté », poursuit ce document

Pour arriver à éliminer ce travail des enfants dans le territoire d’Idjwi, plusieurs activités seront réalisées notamment dans le cadre de la mobilisation des fonds et des acteurs qui interviennent dans la protection de ceux-ci au Sud-Kivu.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Selon Emmanuel Ndimwiza, activiste au mouvement citoyen Lutte pour le changement (LUCHA) dans le même territoire, les activités proprement dites commencent au mois de novembre prochain.

Théophile Ombeni

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.