“Chacun a sa part de responsabilité dans le maintien de la paix lors de l’organisation des élections “,(Gaudens Maheshe SEP CENI Sud Kivu)

“Chacun a sa part de responsabilité dans le maintien de la paix lors de l’organisation des élections “,(Gaudens Maheshe SEP CENI Sud Kivu)

À la deuxième journée du Forum sur la paix et la cohésion sociale et la prévention des conflits électoraux, le Secrétaire exécutif provincial de la Commission électorale nationale indépendante, CENI Sud Kivu, a rappelé que son institution fait de son mieux pour faire participer tout le monde à la paix en vue de prévenir des éventuels conflits qui pourrait surgir au cours du processus électoral.

Au cours d’une interview exclusive accordée à Jambordc.info, le patron de la CENI dans le Sud Kivu est revenu sur la participation de chacune des parties prenantes à la paix pendant toutes les phases du processus électoral.

Inscription ISJC

« La paix au cours du processus électoral c’est avant, pendant et après les élections. Nous sommes en train de préparer les élections en songeant du fait qu’il pourrait découler par ci par là des conflits issus du processus électoral. Mais nous faisons de notre mieux pour pouvoir faire participer tout le monde à la paix dans le processus électoral. Tous les acteurs, toutes les parties prenantes sont responsabilisées pour que chacun à son coté puisse tirer ses responsabilités vis-à-vis de la paix lors de la préparation, de l’organisation et même après les élections lors de la proclamation des résultats », affirme-t-il.

Pour y arriver, il demande aux journalistes et toutes les parties prenantes, chacun en ce qui le concerne, de jouer son rôle pour aboutir à un processus électoral apaisé car, dit-t-il, « chacun a sa part de responsabilité dans le maintien de la paix lors de l’organisation des élections ».

« Retenons que chacun doit jouer son rôle, les partis politiques, les regroupements politiques doivent jouer leur rôle, les électeurs que tous nous sommes devons jouer notre rôle », poursuit-il.

Abordant la question liée à la machine à voter, le SEP de la CENI réaffirme qu’il y aura élections en décembre prochain avec la machine à voter sans laquelle il sera impossible d’organiser les trois scrutins en une seule séquence.

« Pour la commission électorale, il n’y pas de doute que nous allons aux élections le 23 décembre 2018 en utilisant cet outil qu’est la machine à voter », réaffirme-t-il.

Pour expliquer ce qu’est la machine à voter, Maheshe précise que le vote au moyen de celle-ci n’est pas électronique mais un dispositif qui permet à l’électeur de gagner le temps et d’imprimer librement son vote.

« La machine à voter n’est rien d’autre qu’un dispositif, une imprimante de vote, une machine avec laquelle l’électeur va se servir pour pouvoir opérer son choix et imprimer son vote. C’est une machine au service de l’homme, qui n’avilie pas l’homme, c’est une machine au contraire qui exalte la nature humaine en ce sens que elle assiste l’électeur à diminuer le temps de vote et à voter avec plus de précisions son propre candidat », explique-t-il.

Le SEP de la CENI dans le Sud Kivu s’est ainsi exprimé à l’issu de son exposé sur le rôle des acteurs politiques dans la consolidation de la paix pendant le processus électoral.

Théophile Ombeni

Inscription ISJC

Jambo1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.