BUKAVU : Une confusion totale règne au sein de l’Hôtel de Poste

BUKAVU : Une confusion totale règne au sein de l’Hôtel de Poste

L’Hôtel des Postes situé au centre-ville de Bukavu en face de la banque centrale et qui date  de l’époque coloniale a été construit pour effectuer  le transfert des courriels entre les colons. Le constat fait par jambordc.info  ce jeudi 16 novembre 2017 révèle que ce bâtiment perd progressivement sa mission, ce qui occasionne de la confusion  dans le chef de plus d’un bukavien  quant à son usage actuel.

A l’extérieur de ce bâtiment les photocopieuses sont visibles, une cohabitation avec des  épaves des véhicules abandonnées et des containers servant des restaurants  de fortune, des  secrétariats publics privés sans ignorer la présence des quados et des motards  et d’autres activités  économiques.

Inscription ISJC

L’intérieur est couvert par des maisons de presse telles que les radios, télévisions, studio photo ainsi que des restaurants,  des salons de coiffure, des églises, des universités, des cabinets des Avocats pour ne citer que ceux-là.  « Tous Ces services sont  en dehors de la mission de l’hôtel des postes » regrettent  plus d’un observateur.

Du bénévole ou du lucre ?

Tous les locataires payent mensuellement les frais de loyer, avons-nous appris.

Bien que ces activités s’exercent en  violation des missions de la poste, certaines sources proches de la société congolaise des postes et télécommunications affirment que « ceux qui exercent leurs activités dans ce bâtiments payent chaque mois les frais de loyer auprès de cette dernière, mais la destination et l’usage de ces fonds  restent ignorés »  vue l’état de délabrement de ce bâtiment victime du tremblement de terre  en  2009 et d’un incendie survenu plus tard.

L’on constate à nos jours qu’ « aucun entretien n’est envisagé  par les responsables  de cette société et des autorités  politico administratives » censés, pourtant, contribuer à redorer  l’image de la ville.

Face à cette situation, l’opinion  craint le risque d’incendie et d’autres dangers qui pourraient découler des installations incontrôlées du courant électrique que possède chaque service œuvrant dans ce bâtiment.

Au regard du fonctionnement timide de la société congolaise des postes et télécommunication antenne du Sud-Kivu, vu tous les désordres dans ce bâtiment, « la jeune génération risquerait de  ne pas reconnaitre  la mission de la postes ».

D’aucuns observateurs avisés estiment que les autorités qui  gèrent  ce secteur devraient prendre des mesures utiles pour éradiquer cette confusion et redonner ainsi  à ce bijou sa valeur datant.

Loni  Irenge  Joël

Inscription ISJC

Jambo1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.