Bukavu : Pluies récurrentes en période sèche, le géographe Jean Baptiste Mulengezi parle d’un phénomène naturel

Bukavu : Pluies récurrentes en période sèche, le géographe Jean Baptiste Mulengezi parle d’un phénomène naturel

Des pluies récurrentes se sont abattues sur Bukavu il y a quelques jours avec des inondations et dégâts matériels.

Des habitants ont pensé à un probable changement climatique étant donné que dans les années passées il était rare qu’en pleine saison sèche des pluies s’observent.

Inscription ISJC

La rédaction de Jambordc a contacté le géographe Jean Baptiste Mulengezi mercredi 10 Août 2022 pour en savoir plus sur cette situation.

Pour commencer cet enseignant de l’Institut Supérieur Pédagogique (ISP) fait allusion à un phénomène naturel qui ne renvoie en rien au changement climatique.

Il ajoute que ce concept est plus large et il faut des études approfondies pour conclure qu’il s’agit oui ou non d’un changement climatique.

“Le changement climatique désigne les variations des températures et des conditions météorologiques sur le long terme. Ces variations peuvent être un phénomène naturel, mais depuis le début du 19 ème siècle, elles résultent principalement de l’activité humaine. Il s’agit notamment de l’utilisation des combustibles fossiles (tels que le charbon, le pétrole et le gaz) qui produisent des gaz à effet de serre. Il n’est donc pas facile de conclure d’un changement climatique par un simple phénomène de pluie bien que récurrent.” Explique -il.

Quelle sont les éléments qui montrent qu’il y a un probable changement climatique ?

“Selon nos recherches, actuellement on observe dans nos milieux respectifs l’apparition des moustiques à certaines hautes altitudes où ils ne peuvent atteindre cela à cause de la hausse de température un signe du changement climatique. Il y a aussi des différentes inondations par ici par là dans les régions où cela ne devrait pas se produire. Par exemple pour le lac Tanganyika depuis environs 4ans on a vu une élévation du niveau de lac, presque de deux mètres. C’est également parmi les éléments des manifestations qui pourrait être interprété effectivement en fonction de changement climatique parce que c’est sont des éléments qu’on a pas observé depuis une cinquantaine d’années.” Précise cet enseignant du département de géographie.

Que doivent faire les habitants pour éviter cet état de chose?

“il faut limiter, réduire sensiblement l’utilisation des combustibles fossiles comme le charbon, Gaz, pétrole. Raison pour la quelle, il est recommandé d’utiliser dans le mesure du possible l’énergie solaire, l’énergie hydroélectrique que recourir au bois. Planter les arbres partout parce qu’ils ont une capacité d’absorber le gaz carbonique CO2 qui est en partie responsable de l’effet de serre.” Conclut -il.

Déo Kulila.

Inscription ISJC

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.