Bukavu/Meurtre d’une fillette : « La responsabilité de l’Etat Congolais devrait être établie par le tribunal de garnison » AFEM

L’Association des femmes des Médias (AFEM) vient de déplorer le fait que le jugement rendu par le tribunal militaire de garnison de Bukavu siégeant en chambre foraine dans l’affaire de tuerie de mademoiselle Awezaye Ombeni met l’État congolais hors cause en acquittant le policier Bahume Maheshe pourtant impliqué dans l’affaire. Occasion pour AFEM d’estimer que ce policier devrait être condamné in solidum avec l’Etat pour la réparation des préjudices causés à la famille de la victime. Elle l’a dit ce vendredi 12 Mars 2021 lors d’un point de presse tenue à Bukavu en province du Sud-Kivu.

Cette structure des femmes des médias s’indigne de voir que le tribunal militaire de garnison de Bukavu vient d’acquitter le policier Bahume Maheshe et condamner le détenu Cikuru Baguma à la peine de mort et au paiement d’une amende de 100.000 dollars américains, tous deux impliqués dans la tuerie de cette jeune fille.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes
Madame Julienne Baseke, Coordinatrice de AFEM

« Pour AFEM la responsabilité de l’Etat congolais devrait être établie par le tribunal de garnison de Bukavu, étant donné que c’est l’arme de la police qui a été utilisée par le détenu pour ôter la vie à la pauvre fille qui revenait paisiblement de l’école et que la Police, en plaçant le cachot dans un endroit largement occupé par les habitants, devrait prendre des mesures conséquentes pour prévenir tout incident mettant en risque la vie de ces derniers », a dit Madame Julienne Baseke, Coordinatrice de cette association féminine.

A cette occasion, AFEM alerte les autorités politiques, judiciaires, militaires et politiques sur la nécessité d’assainir le secteur de la police en particulier et de la sécurité en général par des réformes qui s’imposent pour que l’inacceptable ne se reproduise.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

En rappel, suite aux échauffourées survenues dans le cachot de la Police situé à la Brasserie dans la commune de Bagira, la jeune fille Awezaye Ombeni âgée de 11 ans a été tuée par balles réelles la journée du 09 Mars dernier pendant qu’elle revenait paisiblement de l’école avec sa sœur qui elle aussi a été blessée par balles et qui suit des soins appropriés à l’hôpital général de référence de Bukavu.

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.