Bukavu: Le rôle des jeunes dans la consolidation de la paix au Sud-Kivu, au centre d’une tribune d’expression populaire organisée par KJN Asbl

Analyser le degré de reconnaissance et de la mise en œuvre de la résolution 2250 dans la province du Sud-Kivu depuis son adoption en 2015 par le conseil des Nations Unies pour en dégager les défis, les blocages et les opportunités, sensibiliser les jeunes et autorités locales en vue de plaider pour leur engagement dans la mise en œuvre de la résolution 2250 au Sud-Kivu à travers des actions et des décisions concrètes ainsi que vulgariser le contenu de cette résolution pour une prise de conscience collective et une mobilisation communautaire en vue de sa mise en œuvre effective dans la province du Sud-Kivu. Tels sont les objectifs spécifiques d’une tribune d’expression populaire organisée ce mardi 21 septembre 2021 par l’organisation Karibu Jeunesse Nouvelle (KJN Asbl) à Bukavu

Selon la coordinatrice de cette organisation, Madame Jolie Kamuntu, cette activité qui rentre dans la campagne de sensibilisation et de vulgarisation de la Résolution 2250 (R2250), a été organisée en ce jour car selon elle, cette activité coïncide avec la journée internationale de la paix célébrée le 21 septembre de chaque année.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

A cette occasion, la coordinatrice de KJN, a invité les gouvernants et autres parties prenantes à associer les jeunes dans les instances de prise de décision, les négociations et accords de paix et les missions du conseil de sécurité à tous les niveaux.

” Les parties aux conflits armés doivent protéger la population civile y compris les jeunes contre toute forme de violence sexuelle et sexiste pendant et après lesdits conflits. Les Etats doivent respecter et défendre les droits humains y compris ceux des jeunes. La Résolution 2250 exhorte les Etats à créer un environnement porteur pour que les jeunes ait des appuis nécessaires pour mener des activités de prévention de violence et de construction de la paix”, a-t-elle déclaré.

De leur côté, les participants à ces assises n’ont pas caché leur sentiment de gratitude à l’organisation KJN d’avoir songé à cette activité qui réunit les jeunes. Ceux-ci se sont engagés à consolider de la paix et à lutter contre les violences dans la province du Sud-Kivu.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

En sommes, La R2250 recommande aux Etats de donner les moyens de participer à l’éducation pour la paix, à la vie de la société civile et aux activités politiques inclusives. Les Etats doivent aussi promouvoir la culture de paix, de tolérance et de dialogue interculturel et inter religieux qui encouragent les jeunes à éviter des actes violents, terroristes et xénophobes.

Moïse Aganze

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.