Bukavu: LaprunelleRDC Asbl sensibilise les jeunes de Panzi sur leur participation dans la sécurisation de leurs entités

Bukavu: LaprunelleRDC Asbl sensibilise les jeunes de Panzi sur leur participation dans la sécurisation de leurs entités

LaprunelleRDC Asbl vient d’organiser ce samedi 12 février 2022 dans la salle Lanaro de la solidarité xaverienne de Panzi, une tribune d’expression populaire sur le rôle des jeunes dans la sécurisation de leurs entités.

Selon les organisateurs de cette tribune d’expression populaire, cette activité rentre dans le cadre du projet Tufaulu Pamoja, volet jeunes au Sud-Kivu et l’objectif était de conscientiser les jeunes pour qu’ils contribuent activement dans la lutte contre toute forme d’insécurité qui se vit dans dans leurs entités respectives.

Inscription ISJC

” Nous avons voulu échanger aujourd’hui avec la population de Panzi sur la participation et la contribution de la jeunesse dans la sécurité de nos entités. Nous attendons aux jeunes de cette partie de la ville de Bukavu, les pistes de solutions afin de mettre fin à l’insécurité qui s’observe dans la ville et particulièrement dans le quartier Panzi où plusieurs cas de justice populaire, d’attaques des maisons sont enregistrés du jour au lendemain. Comme les jeunes sont les plus utilisés dans des situations pareilles, nous avons alors voulu échanger avec eux pour qu’ensemble nous puissions encore pendre conscience et reconnaître que la question de la sécurité doit interesser tout le monde et plus particulièrement les jeunes”, a expliqué la chargée de l’admnistration et finances au sein de LaprunelleRDC Asbl, Sarrah Ndepo.

Cette dernière a indiqué qu’à cette occasion, plusieurs défis sécuritaires ont été soulevés par la population de Panzi, notamment l’insuffisance des éléments de l’ordre dans cette entité, le problème de justice populaire, le chômage des jeunes, la vente et la consommation des boissons fortement alcolisées, les marchés pirates qui entrainent les tracasseries policières dont sont victimes les vendeurs et vendeuses, la multiplicité des taxes aux jeunes entrepreneurs.

Sarrah Ndepo appelle les jeunes de la ville de Bukavu et ceux du quartier Panzi en particulier, de contribuer dans la lutte contre l’insécurité dans leurs entités en privilégiant l’entreprenariat au lieu et place de se laisser manipuler et utiliser dans des affaires qui destabilisent leurs milieux respectifs et qui insécurisent la population.

Présent dans cette tribune d’expression populaire, le député provincial Fiston Bulambo salue l’initiative de Laprunelle RDC, de réunir la population et les autorités pour réflechir ensemble sur les pistes de solutions aux problèmes qui gagrainent leurs entités.

” Nous sommes honorés de voir que cette organisation ait pensé en nous pour venir écouter tout ce qui est en terme des défis sécuritaires, des problèmes réels et concrets de la population du quartier Panzi, lesquels problèmes vont de la mise en place de la commune de Panzi, le problème de la frontière “poureuse” avec le Rwanda pays voisin, le problème de boissons alcoolisées à forte quantité que les jeunes se mettent à prendre ainsi que d’autres problèmes liés à plusieurs faits de notre société. Et nous comme élus, nous venons d’écouter tous ces défis et nous allons les transmettre à qui de droit pour que des solutions soient trouvées afin de diminuer l’insécurité qui a élu domicile non seulement dans le quartier Panzi mais dans toute la province du Sud-Kivu”, a-t-il déclaré.

L’élu de Bukavu rassure à la population de Panzi son implication et celle de ses collègues députés provinciaux à travers des propositions des édits qui répondent aux désideratas de la population.

De son côté, le chef de quartier adjoint de Panzi, Blaise Lurhatwamuzire remercie LaprunelleRDC Asbl d’avoir songé à l’organisation de cette activité dans sa juridiction. Ceci avant d’inviter les jeunes à travailler ensemble avec les autorités pour restaurer la sécurité dans leur entité.

Lurhatwamuzire pense par ailleurs que l’errection du quartier Panzi en commune serait une solution à certains problèmes qui freinent l’emergence de cette municipalité.

” Comme partout ailleurs en RDC, au Sud-Kivu, le même problème d’insécurité se repéte aussi à Panzi et nous en tant qu’autorité de l’entité, nous avons pris en considération des recommandations données par la population et nous allons voir avec d’autres autorités comment la paix peut revenir dans notre quartier. Notre entité est à un niveau bloquée parce qu’elle déconcentrée et nous croyons que si elle était une entité décentralisée ,toutes les richesses que génerent Panzi et Chai pouvaient faire évaluer le milieu que les amèner ailleurs. Nous pensons que dans le sens de rapprocher les dirigeants des dirigés, avoir une commune permetrait de savoir à qui s’adresser directement pour répondre à nos désideratas”, a-t-il renchéri.

Signalons qu’à cette même occasion, plusieurs recommandations ont été formulées par les jeunes afin de juguler l’insécurité dans leurs entités, en l’occurence le renforcement des éléments de l’ordre à Panzi, la fermeture des maisons de vente des boissons fortement alcoolisées, mettre fin aux actes de justice populaire, la création des emplois aux jeunes, pour ne citer que cela.

Organisée par Laprunelle RDC Asbl, cette tribune d’expression populaire rentre dans le cadre du projet “Tufaulu Pamoja” financé par l’Ambassade Suède à travers CAFOD, et vise principalement à amplifier la voix et la représentation forte des jeunes et des femmes dans les instances de prise des décisions ainsi qu’au processus à tous les niveaux.

Rédaction

Inscription ISJC

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.