Bukavu : La première édition du festival du Rap et Slam annoncée du 23 au 24 juillet au collège Alfajiri

Bukavu : La première édition du festival du Rap et Slam annoncée du 23 au 24 juillet au collège Alfajiri

Contribuer à la consolidation de paix au Sud-Kivu à travers l’émergence des filières artistiques Rap et Slam, promouvoir les valeurs de la francophonie, Tels sont les objectifs globaux de la première édition du festival du Rap et du Slam (FESTIRAS) qui sera organisé à Bukavu chef-lieu de la province du Sud-Kivu du 23 au 24 juillet 2022 au Collège Alfajiri.

Ce festival connaîtra la participation du rappeur français Youssoupha et du rappeur Tanzanien Stamina ainsi que d’autres articles slameurs et rappeurs locaux qui se sont débarqués lors du casting. Ce festival vise à contribuer notamment à la consommation de la paix, la cohabitation pacifique et la protection de l’environnement.

Inscription ISJC

Tout ceci a été révélé au cours d’un point de presse tenu ce vendredi 24 juin 2022 à l’Institut Français. A cette occasion, la coordinatrice dudit festival, Madame Yvette Mushigo a fait savoir que cette activité culturelle est une grande occasion de valoriser ces deux filières artistiques mais aussi et surtout stimuler les jeunes à être des acteurs de changement dans leur milieu respectif.

Pour ce membre du comité directoire de ce festival, le Rap et le Slam constituent deux canaux par excellence pour un expression de l’engagement à défendre les humaines, à dénoncer le mal. Et ces deux filières sont mobilisatrices des jeunes à être des acteurs de changement dans leur milieu.

Mushigo indique que ce festival est organisé non seulement pour danser seulement mais aussi et surtout pour passe le message de la cohabitation pacifique, de la paix et du rôle des jeunes dans la gouvernance locale et comment ils doivent lutter contre les discours haineux et la destruction de l’environnement.

Pourquoi les filières rap et slam ?

Selon les organisateurs, le choix des filières Rap et Slam est motivé principalement par le fait que dans l’histoire de l’art sua Sud-Kivu, ces deux filières semblent avoir être oubliées et malheureusement, cette catégorie de l’art est associée à une mauvaise réputation ce qui fait trainer son évolution.

” Les artistes de cette filière n’ont généralement pas pour objectif principale de faire danser, mais plutôt révolutionner, influencer positivement les masses à travers les mots qu’ils mettent dans leurs créations. Ce qui rejoint nos objectifs étant donné que nous vivons à faire de l’art local un instrument de changement positif dans tous les secteurs de la vie. Ceci est un moyen de responsabilisation de cette jeunesse qui du reste semble être spectateur plutôt qu’acteur dans le processus de développement du pays. Les filières artistiques du rap et du slam, constituent des canaux par excellence pour une expression de l’engagement à défendre les valeurs humaines, à dénoncer le mal social, et, ces deux filières sont mobilisatrices des jeunes filles et garçons à été des artistes et acteurs de changement dans leurs communautés”, laissent entendre les organisateurs de cette activité culturelle.

Le comité directoire du FESTIRAS précise que plusieurs slameurs et rappeurs locaux ont été sélectionnés et d’autres venus d’Uvira et Goma ainsi d’autres pays étrangers de la région prendra part à cette première édition de ce Festival.

Pour ce faire, les organisateurs de cette grande activité culturelle lancent un appel vibrant aux opérateurs économiques, et d’autres partenaires à appuyer ce festival pour promouvoir les talents des jeunes slameurs et rappeurs.

Rédaction

Inscription ISJC

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.