Bukavu : KJN et AFEM tiennent un dialogue sur l’évaluation du plan d’action national de la Résolution 1325

Les acteurs de la société civile, les membres des partis politiques, du gouvernement, les ministres et des médias viennent d’évaluer la mise en œuvre des piliers de la résolution 1325, qui sont, la participation, la protection, la prévention et le redressement. Ceci en vue de mener des actions pour une application effective de cette résolution.

C’était au cours d’un dialogue organisé ce mardi 10 septembre 2019 à Bukavu, par l’association Karibu Jeunesse Nouvelle (KJN) en collaboration avec l’association des femmes des médias (AFEM).

D’après Jolly Kamuntu, présidente de KJN, cette activité avait pour but d’amener les parties prenantes à améliorer la mise en œuvre de cette résolution, car selon elle, la mise en application du plan d’action de la résolution 1325 deuxième génération souffre de la mise en œuvre depuis plusieurs années.

« La résolution 1325 n’est pas mise en œuvre suite à différents problèmes dont les mauvaises politiques et les coutumes rétrogrades. C’est dans cette optique que nous avons réuni les médias, les acteurs de la société civile, les députés provinciaux et les ministres pour mettre ensemble un plan stratégique afin de voir quelles sont les actions prioritaires à mener. C’était aussi pour améliorer la procédure de rapportage autour de la mise en œuvre de la 1325 car c’est une des failles constatée dans ce plan d’action national deuxième génération » a indiqué Jolly Kamuntu.

De son côté, l’honorable Blandine Kalafula, questeur de l’Assemblée provinciale du sud-kivu, a demandé à tous les acteurs impliqués dans la mise en oeuvre de cette résolution, de prendre chacun ses responsabilité, ceci avant de promettre qu’elle aura à cadrer ses interventions parlementaires dans le sens d’encourager l’applicabilité de la résolution 1325.

« Nous comptons voter plus de lois en province (édits) qui pourront accompagner tous les instruments juridiques déjà adoptés pour la mise en œuvre de la résolution 1325 au Sud-Kivu », a-t-elle souligné.

Signalons que ce dialogue s’est inscrit dans le cadre du projet conjoint exécuté par KJN et AFEM avec l’appui de l’organisation WIPC en vue de la vulgarisation du plan d’action national de la résolution 1325 deuxième génération.

Elie Bigaba, JRI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.