Bukavu: Deux heures après son arrestation, Esther Kanga la Directrice du groupe de presse Jambo est enfin libre

Bukavu: Deux heures après son arrestation, Esther Kanga la Directrice du groupe de presse Jambo est enfin libre

L’avant midi de ce vendredi 27 mai 2022, Esther Kanga a été interpelée violement et torturée à son lieu de travail par un goupe des agents de l’odre avant de lui conduire au parquet de Bukavu. Deux heures après son audition ,celle-ci a bénéficié de sa liberté.

Cependant, Esther Kanga Directrice du groupe de presse Jambo (Jambordc.info et Jambo Fm) remercie la corporation de journalistes pour le soutien et solidarité inconditionnelle à son égard.

Inscription ISJC

” J’ai vraiment été brutatalisée, sequestrée, dépourvue de tout mouvement comme une voleuse Je ne sais pas de quoi. C’était par rapport à un travail que J’ai fait comme journaliste, J’ai réalisé un reportage sur l’état actuel d’insalubrité et la gestion du centre DINA situé à Panzi mais, malheureusement mon reportage n’a pas été très bien perçu par certaines personnes qui ont envoyé des gens avec un mandat d’amener sans vraiment rien dire. Ils m’ont rencontré à mon bureau et m’ont pris d’assaut. Je remercie toute la corporation des journalistes et les organisations de défense de droits de l’homme et la promotion de la femme qui ont intevenu pour ma libération, j’ai fait deux heures du temps d’arrestation et pendant ce temps, ils se sont mobilisés pour cette cause. Les images circulent et les personnes qui m’ont infligé à cette ridicule arrestation sont sont bien connues et j’espère que la justice faira vraiment son travail”, a-t-elle expliqué après sa libération.

L’Association des Femmes des Médias (AFEM) salue cette libération et surtout la mobilisation spontanée de toute la corporation des journalistes du Sud-Kivu, Néanmoins, elle exige réparation afin que les auteurs de cette violation des droits humains répondent de leurs actes.

“La consœur et mère de famille a été interpelée par un groupe d’agents de l’ordre à son milieu de travail (JAMBO FM), Esther KANGA a été par la suite brutalisée, agressée physiquement, dénudée à la place publique avant d’être conduite au Parquet pour y être entendue. Cependant, nous Association des Femmes de Medias alertons avec grande energie l”opinion tant nationale qu’internationale envue de la protection de cette chevalière de la plume”, déclare AFEM dans sa déclaration signée par sa coordinatrice Julienne BASEKE.

En rappel, c’était aux environs de 9 heures 30′ de ce Vendredi 27 Mai 2022 qu’un groupe des agents de l’ordre ont assiégé le bureau de la directrice du groupe de presse Jambo (Jambordc.info, Jambo FM) situé en diagonale du bureau de FONER en commune d’Ibanda à Bukavu. Pendant que cette dernière sortait de l’extérieur pour se diriger dans son bureau, elle a été surprise par des jeunes garçons habillés en tenue civile qui ont commencé à la torturer avant de la conduire au parquet général de Bukavu.

Peu après son arrestation, plusieurs journalistes de Bukavu se sont mobilisés pour exiger sa libération sans condition.

Rédaction

Inscription ISJC

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.