Bukavu : Des infirmiers dans la rue pour exiger à l’Etat Congolais le respect de ses engagements

Des infirmiers et infirmières du Sud-Kivu réclament au gouvernement Congolais la budgétisation et paiement des infirmiers alignés au 2ème, 3ème et 4ème trimestre de l’année 2020, la majoration de la prime et salaire barémique jusqu’à atteindre le barème d’autres corporations socio-professionnelles de santé ainsi que la bancarisation de la prime et salaire de tous les infirmiers de la province. Pour exprimer leur indignation, ces derniers sont descendus dans la rue de Bukavu ce vendredi 14 août 2020.

Dans leur mémorandum adressé au gouverneur de province et lu par le secrétaire exécutif permanent de l’Union Nationale des Infirmiers du Congo (INIC), fédération du Sud-Kivu, Joto Byamungu, les manifestants demandent également au gouvernement central d’élaborer la liste de paie propre aux infirmiers comme c’est le cas pour leurs collègues médecins.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

« Nous avons remarqué avec regret que le gouvernement n’a pas respecté ses engagements, c’est depuis plus d’une année qu’il nous promettait l’alignement des infirmiers pour le paiement de la prime de risque, c’est pourquoi nous nous sommes décidés de manifester notre colère aujourd’hui pour qu’on nous paye car nous sommes aux chevets des malades jours et nuits sans repos mais nous ne sommes pas payés au détriment d’autres catégories socio-professionnelles de la santé. Nous infirmiers et infirmières sommes délaissés pourtant pendant cette période de la covid 19, nous sommes exposés, nous sommes au front tous les jours et nous sommes aussi et surtout la colonne vertébrale du système de la santé », déclare ve mémorandum.

De son côté, le directeur de cabinet adjoint du gouverneur de province, Daniel Lwaboshi qui a réceptionné leur mémorandum, a promis aux manifestants de le transmettre à qui de droit afin que leurs revendications trouvent gain de cause. Ceci avant de les remercier d’avoir manifesté pacifiquement dans le respect de l’ordre public.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Signalons que cette marche est partie du bureau de la corporation des infirmiers et infirmières du Sud-Kivu jusqu’au gouvernorat de province.

Moïse Aganze

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.