Bukavu : Des étudiants habitants à Nguba s’indignent contre la hausse du prix du transport en commun

Les étudiants de différentes Universités et institutions supérieures de la ville de Bukavu résidants à Nguba se disent indignés contre la hausse du prix du transport en commun, qui pour eux s’érige en obstacle, et ne leur facilite pas l’accès aux campus. Ils l’ont exprimé ce jeudi 14 novembre 2019 à Bukavu sur le micro de Jambordc.info

Ces étudiants fustigent l’attitude affichée principalement par certains chauffeurs de bus qui s’érigent en autorité et fixent le prix selon ce que chacun l’entend, n’ayant pourtant aucune qualité pour ce faire.

« Il s’agit d’un problème que nous étudiants habitants à Nguba rencontrons avec les conducteurs de bus et des prestataires de transport en commun en général. En fait, ils nous rendent la vie difficile et nous empêchent d’accéder librement au campus en haussant le prix de transport. Le bus que nous payions la course Nguba jusqu’à SOSAME-ISTM à 500fc, ils vont jusqu’à 100fc », déclare Corneille Kabagale, étudiant en médecine à l’UOB habitant à Nguba.

Ces derniers revendiquent également une effective remise du prix de transport, ceci avant de pointer du doigt l’anarchie des chauffeurs qui se prennent pour des faiseurs de prix sans l’avis des autorités habilitées à réguler le prix dans ce secteur.

« Nous revendiquons le non-changement du prix, c’est-à-dire 500fc , pour permettre aux étudiants d’accéder aux campus en toute quiétude. C’est de l’anarchie, car normalement un chauffeur de bus ou un convoyeur ne peut pas à lui seul fixer le prix du transport en commun », poursuit-il.

Une action de non-paiement de frais de transport au-delà de la normale comme d’habitude aurait été lancée par ces jeunes étudiants habitants cette partie de la ville. Et que l’écho de cette action produit des effets puisque les étudiants d’autres axes de la ville ont emboité le pas, apprend-t-on.

Alpher Kalala

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.