Beni : La Lucha projette des manifestions pour s’opposer au renouvellement du mandat de la MONUSCO

À la veille du possible renouvellement du mandat de la MONUSCO en RD Congo, le mouvement citoyen lutte pour le changement “Lucha” section de Beni dans la province du Nord-Kivu projette une marche pacifique ce samedi 19 décembre à destination de la base de cette organisation onusienne à Boikene. Cette marche vise à exiger le retrait des troupes onusiennes sur le sol Congolais et particulièrement dans la région de Beni en proie à l’insécurité grandissante, sous l’œil impuissant d’une centaines des casques bleus présent dans cette région.

À jambordc.info, Clovis Mutsvuva, militant de la Lucha explique qu’aucun des objectifs assignés à cette mission n’est atteint depuis le déploiement des groupes onusiennes dans la région de Beni.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Pour lui, la MONUSCO doit plier bagage car, elle fournie aucun effort pour protéger la population civile. Des groupes rebelles font des incursions et tuent les paisibles populations à quelques mètres des bases de la MUNUSCO ajoute-t-il.

« Le mandat de la MONUSCO est de protéger le peuple congolais. Le peuple congolais en général n’est pas protéger, précisément la population de Beni. Elle est délaissée par cette MONUSCO. Je vous rappelle la dernière attaque de ces ennemis qui nous endeuillent depuis à Mutwanga que s’était à côté de la base MONUSCO. Cette MONUSCO qui est ici n’arrive même pas à sécuriser une petite agglomération, qu’est-ce elle est entrain de faire en RD Congo ?», s’interroge-t-il.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Cette marché pacifique de ce samedi 19 décembre, est là première d’une série des manifestations prévues par ce mouvement citoyen pour exiger le départ de la MONUSCO en RD Congo.

Il est à noter que le mandat de la MONUSCO prend fin ce 20 décembre 2020, est que le conseil de sécurité de nations unies pourra se réunir dans le tout prochain jour pour discuter sur la question de son renouvellement.

Augustin SADIKI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.