2ème vague de Covid-19 : Le SYECO Sud-Kivu salue la mesure du chef de l’Etat d’anticiper les vacances scolaires

Le chef de l’Etat congolais Félix Tshisekedi a arrêté une série des mesures drastiques de lutte contre la pandémie de Coronavirus parmi lesquelles les vacances anticipées pour les élèves. Une mesure que le secrétaire exécutif du Syndicat des Enseignants du Congo (SYECO) section du Sud-Kivu Roger Matabaro salue pour limiter la propagation de cette pandémie en milieux scolaires. Ce dernier l’a dit au cours d’une interview nous accorder ce vendredi 18 décembre 2020, jour de la mise en application de cette mesure édictée par le président de la République.

A l’en croire, cette décision mérite d’être saluée du fait qu’elle a été prise à l’issue d’une réunion multisectorielle que le chef de l’Etat a présidé en présence des intervenants dans le secteur de l’éducation. Matabaro estime que si cette décision d’anticiper les vacances scolaires va dans le sens de résoudre le problème de la crise sanitaire au pays, elle est bonne est salutaire.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes
Roger Matabaro, secrétaire du SYECO Sud-Kivu

« (…) Si le Président de la République a pris une telle décision dans le but de calmer la situation sanitaire actuelle qui prévaut dans notre pays, pour prévenir la propagation de la Covid-19 dans les milieux scolaires et de sécuriser la population, nous ne pouvons pas nous opposer à cette mesure car le chef de l’Etat ne peut pas aussi prendre une décision qui peut nuire à ses administrés », a t-il déclaré.

Il regrette par ailleurs de constater que cette mesure est prise sans être suivie de la date de sa fin et surtout du fait que le président de la République a fixé son attention sur les écoles au détriment des marchés et transport en commun qui selon lui sont des facteurs qui peuvent entraîner la propagation de Coronavirus.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Roger Matabaro appelle ses collègues enseignants et les parents de garder leur mal en patience et mettre en application les différentes mesures édictées par le garant de la nation pour lutter contre cette pandémie et de rester en attente du jour de la reprise des activités scolaires.

Moïse Aganze

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.