Sud-Kivu: La société civile exige la publication du rapport de l’IGF et sollicite l’implication personnel du chef de l’Etat dans cette affaire

Sud-Kivu: La société civile exige la publication du rapport de l’IGF et sollicite l’implication personnel du chef de l’Etat dans cette affaire

Le bureau de coordination de la société civile au Sud-Kivu demande à l’Inspection Générale des Finances(IGF) d’éclairer rapidement la population face aux conclusions de sa mission précédente en province.

Cette structure citoyenne l’a dit dans une conférence de presse tenue ce vendredi 28 octobre 2022.

Inscription ISJC

Selon son président Adrien Zawadi, les acteurs de la société civile du Sud-Kivu indiquent avoir constater depuis quelques temps un supposé rapport de cette inspection discutée dans les réseaux sociaux après une mission qu’elle avait effectuée.

Dans ces informations, l’IGF aurait pointé le gouverneur Théo Ngwabidje d’avoir détourné une somme importante d’argent, une information que la société civile déclare vraie car selon Zawadi, l’IGF n’a jamais nié ce rapport ni son contenu.

“Comment peut-on garder silence face à une telle situation qui a fait froid au dos pendant qu’ailleurs dans les autres provinces, les mêmes rapports de l’IGF ont fait sanctionner certains responsables publics pour des faits semblables ? doit-on cautionner l’impunité au Sud-kivu ? Entre-temps la population est quotidiennement traquée par un matraquage fiscal pour payer les taxes et impôts à travers des scellages intempestifs, bouclages, surtaxation et autres, soit disant pour le développement de la province mais que certains individus détournent à leur propre guise sans aucune inquiétude. Ainsi, nous demandons à l’IGF d’éclairer rapidement la lanterne de la population du Sud-Kivu quant ce et que le numéro 1 du Pays soit saisi de cette affaire” Martèle -t-il.

Toujours dans cette conférence de presse, la société civile s’insurge contre la mauvaise gestion de la taxe qui est payée dans les 3 communes de Bukavu pour les célébrations des mariages.

“Dans la commune d’Ibanda cette taxe sans contre partie est payée à 80$ et 2 sacs de ciment, 35000Fc pour l’inscription du mariage. Dans la commune de Kadutu, elle est de 80$ et 2 sacs de ciment alors qu’il n’y a même pas des toilettes au bureau communal. Dans la commune de Bagira, ceux qui veulent se marier libèrent entre 72$ à 85$ et 2 sacs de ciment mais pas de toilettes publiques non plus à cet endroit.”, Fustige Adrien Zawadi.

Eu égard à ce qui précédé, la société civile demande pour cela aux différents gestionnaires des Entités Territoriales Décentralisées (ETD) de rendre public le rapport sur la gestion de la taxe sur le mariage évaluée en sac de ciment, chaise plastique et argent depuis près de 5 ans.

Retenez que cette conférence de presse s’est tenue au bureau de coordination de la société civile situé non loin de la salle Célestine en commune d’Ibanda.

 

Philémon Mutula

Inscription ISJC

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.