Nyantende : Des habitants de nouveau dans la rue pour dire non à l’érection du cimetière dans leur entité

La situation est tendue depuis tôt le matin de ce mercredi 03 Février 2021 à Nyantende dans le territoire de Kabare en province du Sud-Kivu. A la base, certains habitants de Nyantende sont de nouveau dans la rue pour protester contre le projet d’érection du cimetière moderne, projet du député provincial Amani Ngubiri. Une situation qui freine la circulation routière sur la route numéro 5 du côté de la place connue au nom de « Kasihe ».

Cette manifestation intervient après une consultation populaire organisée le dimanche dernier dans laquelle la population présente à ces assises avait exprimé sa désapprobation face à ce projet avant de promettre l’intensification de leur résistance.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

D’après l’un des manifestants contacté par Jambordc.info, des habitants venus de Mumosho et Mudusa se sont rencontrés tôt le matin, ceci pour manifester contre le projet d’érection d’un cimetière commercial dans le village de Nyantende.

« La population de Nyantende se réveillée le matin pour barricader la route afin de dire toujours non dans le village de Nyantende car hier l’honorable Ngubiri s’est rendu à Nyantende et a commencé à distribuer de l’argent pour acheter la morale des gens qui vont déposer le mémorandum au gouvernorat afin que les gens acceptent d’accueillir ce cimetière dans le milieu, ceci qui a énervé les gens », a expliqué notre source.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Ces manifestants qui bloquent la circulation routière sur la route nationale numéro 5 font savoir qu’ils vont intensifier leurs actions jusqu’à ce que le gouverneur de province entame  un dialogue franc avec toutes les parties prenantes de ce projets notamment la population.

Nous apprenons des sources proches du député Amani Ngubiri qu’une marche de soutien à ce projet a eu lieu ce même mercredi 03 février dans le village de Nyantende, peu avant la montée de la tension d’autres habitants de Nyantende.

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.