Vatican : Le Pape François appelle au désarmement des groupes armés

Vatican : Le Pape François appelle au désarmement des groupes armés

Dans son discours de vœux au Corps diplomatique, lundi 08 janvier au Saint-Siège, le Pape François a fait le point sur de grands dossiers internationaux dont la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948.

Le  Souverain pontife a notamment appelé au désarmement intégral déplorant que «de graves conflits locaux continuent à embraser diverses régions de la terre». Il a souligné la nécessité de défendre «le droit à la vie, à la liberté et à l’inviolabilité de chaque personne humaine», menacé par «la guerre ou la violence» mais aussi par «des formes plus subtiles», comme le rejet des personnes âgées, les abus envers les femmes ou la traite des personnes.

Inscription ISJC

Evoquant les souffrances des peuples africains, François appelle toute la communauté internationale à quitter l’indignation et passer à l’éradication des causes profondes de cette misère.

« Que la communauté internationale n’oublie pas non plus les souffrances de nombreuses parties du continent africain, spécialement au Sud-Soudan, en République Démocratique du Congo, en Somalie, au Nigéria et en République Centrafricaine, où le droit à la vie est menacé par l’exploitation abusive des ressources, par le terrorisme, par la prolifération de groupes armés et par des conflits persistants. Il ne suffit pas de s’indigner face à tant de violence. Il faut plutôt que chacun, dans son domaine propre, œuvre activement pour éradiquer les causes de la misère et pour construire des ponts de fraternité, condition fondamentale d’un développement humain authentique », a dit le Souverain pontife au corps diplomatique accrédité près du Saint Siège.

Il est urgent, estime-t-il, que des politiques soient entreprises pour soutenir les victimes car, « Aujourd’hui, on assiste à un véritable hiver démographique. Le  signe de société qui ont du mal à affronter les défis du présent et qui deviennent donc toujours plus craintives face à l’avenir, en finissant par se replier sur elles-mêmes ».

On ne peut refuser les effets de la guerre dans les régions ci-haut citées. François en appelle à une prière pour jeter les semences de la paix.

« Quelle hypocrisie de nier les massacres de femmes et d’enfants ! Là, la guerre montre son visage le plus horrible! Ce soir, par la prière, nous voulons jeter des semences de paix dans la terre du Soudan du Sud et de la République démocratique du Congo, et en toute terre blessée par la guerre », avait-il dit dans son homélie.

Evariste Murhula

Inscription ISJC

Jambo1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.