Ultimatum J-4: Le maire de Goma cherche une parade contre l’insécurité résiduelle dans la ville

48 heures après l’ultimatum du collectif des notabilités du Nord-Kivu, la mairie de Goma a tenu un conseil de sécurité élargie à la population victime de l’insécurité résiduelle.

La réunion a eu lieu mercredi 19 septembre 2018, dans la salle Katoyi 2000 dans le quartier portant le même nom.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Le maire de Goma, les deux bourgmestres, tous les chefs des quartiers, les cadres de base, les autorités policières, l’Anr et la population, y ont tous pris une part active.

Réunion consécutive à l’ultimatum d’une semaine lancée par le collectif des notabilités du Nord-Kivu, en vue de l’inciter à juguler l’insécurité dans les quartiers Katoyi,Kasika, Majengo, Mabanga Nord et Sud.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

Le collectif salue l’action mais attend voir les résultats avant le retrait de l’ultimatum.

Selon ce collectif, des pillages nocturnes répétitifs et à caractère collectif sont opérés par des hommes, femmes et enfants porteurs d’armes blanches et armes à feu dans plusieurs quartiers de Goma notamment Majengo, Katoyi, Katindo, Kasika, Mabanga Nord et Mabanga Sud.

Tout se passe dans un immobilisme qui frise une complicité si non une abstention coupable des autorités, à en croire le collectif des notabilités du Nord-Kivu.

La population de ces quartiers ne dort plus voilà deux semaines. Sifflets, claquettes des casseroles, voilà ce qui agrémente la soirée des paisibles populations chaque nuit dans ces quartiers”, déplore le collectif des notabilités du Nord-Kivu dans une correspondance adressée au maire de la ville qui date du 17 septembre 2018.

Eugide Abalawi Ndabelnze

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.