Sud-Kivu : L’honorable Claude Misare Mugomberwa dénonce des cas d’assassinats en territoire d’Uvira

L’insécurité n’a pas encore dit son dernier mot et produit des fruits dans différents territoires de la province du Sud-Kivu. A Uvira,  plusieurs cas d’assassinats sont enregistrés dont les plus récents sont ceux du  notable de la communauté Barundi Rizinde Bakenga Jean-Chrysostome et de madame Agathe, habitante de ce territoire, qui ont été visité à leur résidence par les hommes armés non autrement identifiés en date du 12 mars 2019. Une pratique que condamne l’élu national de ce territoire, Hon Claude Misare et appelle des services de sécuritaires et judiciaires de se saisir de ce dossier.

 « Je tiens ici à dénoncer fermement ces actes de banditisme et de criminalité qui affecte le territoire et la ville d’Uvira malgré les efforts consentis par nos Forces armées, les services de sécurité et les communautés locales », condamne l’ancien animateur de la Société civile de ce milieu.

Pour ce cas précis d’assassinats, Claude Misare souligne que cet acte ne doit pas ouvrir de brèche aux pyromanes et autres tireurs de ficelles qui tirent profit de l’instabilité et de l’insécurité dans les villages pour des intérêts égoïstes et positionnement politique.

« C’est à ce titre que je mets en garde et en appelle à la responsabilité de certaines personnalités dont Monsieur Enoch Rugerangabo Sebineza, ancien député membre de l’assemblée nationale durant la période de la transition et ministre envoyé pour attitude inconvenante et manquement grave aux droits déontologiques et ethniques auxquels sont soumis les membres du gouvernement ; qui distille à travers les réseaux sociaux des messages tendant à inciter les communautés locales à la violence », insiste Misare.

Il en appelle à toute la population d’éviter de sombrer dans les tentations de divisions ethniques tel que planifié par les sirènes politiques en mal de positionnement au moment où le Sud-Kivu et toute la République vivent une période d’espoir et se focalisent vers une émergence solidaire.

« Aux services sécuritaires et judiciaires, de se saisir du dossier de l’assassinat du notable Rizinde Bakenga, de diligenter rapidement une enquête et des poursuites des commanditaires et d’ouvrir des investigations sur les motivations cachées de ces personnes qui distillent des messages d’incitation à la haine à travers les réseaux sociaux », interpelle-t-il.

Pour rappel, Monsieur Rizinde Kabenga Jean-Chrysostome, est notable de la communauté Barundi et secrétaire du groupement de Luberizi, village de Mutarule, chefferie plaine de la Ruzizi en territoire d’Uvira.

Elie Bigaba, JRI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

fr_FRFrench
fr_FRFrench