Sud-Kivu : Les FARDC débutent l’enregistrement des militaires venus des diverses unités à Baraka

Le commandant des FARDC de 20202e régiment basé en ville de Baraka au Sud-Kivu a entamé depuis ce vendredi 15 janvier 2021 l’enregistrement des militaires FARDC venus d’autres unités. Ceci avant d’appliquer des mesures disciplinaires ce qui permettra de lutter contre la criminalité et l’insécurité en générale dans cette partie de la République démocratique du Congo. Rapporte le colonel David Ipanga devant la presse locale ce même vendredi à Baraka.

D’après lui, Devant la presse ce vendredi, le colonel Davide Ipanga parle d’un engouement à l’état-major de l’armée des militaires qui s’identifient en répondant à l’appel de ce commandant diffusé à travers des communiqués à des radios locales.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

«  J’insiste encore que ce vendredi nous avons commencé avec l’identification des militaires venus d’autres unités. Il est question qu’ils viennent avec leurs autorisations démontrant leurs présences ici dans cette zone. Nous avons récemment arrêté l’un des militaires FARDC qui ont troublés la sécurité à Mongemonge et il est au cachot de notre régiment. Notre souci est que la région soit totalement en paix, c’est notre mission et nous ne dormons pas », a indiqué le colonel David Ipanga.

Ce dernier ajoute qu’après cette opération, l’armée nationale aura une idée sur ses éléments ce qui les permettra de jouer pleinement son travail. A lui de signaler que toutes les stratégies ne peuvent pas être dévoilées à la population mais rassure que plusieurs présumés bandits sont déjà dans les mains des FARDC.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

« Je reviens à M’kyobwe où nous avons aussi mis la main sur un autre criminel parmi les 8 qui sèment l’insécurité vers ce coin du secteur de Mutambala. Nous ne pouvons pas tout dévoiler à la presse mais nous avons plusieurs informations sur cette bande des personnes qui ont des armes et qui parle les uns en Kifuliro. Que la population continue a collaboré avec nous », a-t-il dit.

En somme, cet enregistrement des militaires des diverses unités intervient près des recommandations des acteurs de la société civile de la ville de Baraka et Fizi formulées suite la présence des certains militaires FARDC des anciens régiments dans ces zones ainsi que la multiplication des cas d’insécurité causée par des hommes en armes.

Luc lukandjila

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.