Sud-Kivu: Le mouvement citoyen Lucha plaide pour l’organisation des élections crédibles en RDC dans les delais prévus par la loi

Se lever et unir des effors pour préserver le pays du chaos en imposant un “Agenda Citoyen” à la classe dirigeante. Tel est l’appel du mouvement citoyen Lutte pour le Changement (LUCHA) à toutes les forces vives de la Nation. C’était au cours d’une déclaration faite devant la presse de Bukavu ce vendredi 09 juillet 2021.

Dans cette déclaration, cette structure citoyenne estime que cet agenda citoyen doit être articulé autour de quatre piliers notamment, le respect et la soumission à la constitution de la RDC en mettant fin à l’instrumentalisation de la justice et à des fins politiciennes ainsi qu’à la caporation des institutions parlementaires au niveau national et provincial, l’organisation dans les delais des élections libres, inclusives, crédibles et transparentes avec une Commision Electorale Nationale Indépendante (CENI) fortement dépolitisée et indépendante, résoudre durablement la crise sécuritaire dans l’Est de la RDC ainsi que la lutte contre la corruption, la réduction du train de vie de l’Etat et réorienter ses ressources vers les projets visant à ameliorer le social de la population.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

” Aujourd’hui l’avenir parait incertain, les risques d’une crise majeure ne sont pas écartés et contrairement aux engagements pris en faveur d’un processus électoral inclusif, transparent, indépendant et consensuel, nous avons assisté à l’adoption et la promulgation d’une loi sur la CENI qui consacre la politisation de cette institution d’appui à la démocratie d’une part et qui tue son principe fondateur de l’indépendance d’autre part. Cette loi qui n’a pas tenu des comptes des contributions de la société civile et des engagements du chef de l’Etat plante le décor d’une institution politisée et dominée par la majorité, germe des conflits à venir”,note le mouvement citoyen LUCHA dans sa déclaration.

Sur le plan sécuritaire, cette structure citoyenne regrette de consater que plus de soixante jours après la mise en place de létat de siége dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, la situation sécuritaire peine à se stabiliser et la liste des victimes ne cesse de s’allonger.

Notre source fait savoir que ces derniers mois elle, les églises, plusieurs organisations de la société et certains partis politiques n’ont cessé d’appeler à un ressaisissement de la classe politique sans être attendus.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

” L’heure est grave et si nous n’agissons pas maintenant, les mêmes causes produiront les mêmes effets, notre beau pays risque de basculer dans des crises politico-sociales majeures comme par le passé”, renchérit le mouvement citoyen LUCHA.

Il indique par ailleurs que dès la semaine prochaine, il annoncera une vaste campagne de mobilisation à laquelle il invite d’autres forces vives du pays à se joindre. Il souligne que ces mobilisations citoyennes vont se poursuivre jusqu’à ce que les vraies préoccupations du peuple soient prises en compte par les décideurs.

Moïse Aganze

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.