Sud-Kivu : Le meurtrier de la journaliste Charline Kitoko Safi condamné à 15 ans de prison ferme par le TGI de Kamituga

Sud-Kivu : Le meurtrier de la journaliste Charline Kitoko Safi condamné à 15 ans de prison ferme par le TGI de Kamituga

Le prévenu Destin Mutu U’ngi Wa-Ubile vient d’être condamné ce mardi 15 février 2022 par le Tribunal de Grandes Instances (TGI) de Kamituga à 15 ans de prison ferme avec des dommages et intérêts. Cette condamnation est intervenue après les audiences publiques en chambre foraine de 4 jours tenues à Kamituga dans le territoire de Mwenga au Sud-Kivu, avec l’appui de l’Association de Femmes de Médias (AFEM) en collaboration avec des organisations qui militent pour les droits de la femme et Free Press Unlimited (FPU), Fonds Egalité ainsi que d’autres organisations de défense de droit des femmes.

Le condamné est accusé du meurtre de la journaliste de Vision Shala station de Kamituga, Charline Kitoko Safi.

Inscription ISJC

Selon les premières informations données par le collectif des avocats de la partie civile conduit par le Prof Arnold Nyaluma, le meurtrier de Charline Kitoko Safi est opposé à payer aussi les dommages et intérêts de 1$ américain symbolique pour l’Association des Femmes des Médias (AFEM), 25.000$ pour le père et la mère de la défunte.

Le Tribunal des Grandes Instances de Kamituga oppose également au condamné de payer comme dommages et intérêts de 10.000$ au frère, 10.000$ à la sœur de la défunte et de 1Millions des francs congolais pour l’état congolais.

Selon nos confrères de Mama Radio, au cours de la dernière audience en chambre foraine tenue à Kamituga, le Ministère Public proposait 20 ans de servitude pénale pour au prévenu Destin Mutu U’ngi Wa-Ubile pour coup et blessure ayant entraîné la mort de Charline Kitoko Safi. Et la partie civile AFEM sollicitait que le prévenu soit condamné à perpétuité en l’arrêtant sur le champ avec le payement de 1Million et 1 dollars américains comme dommages et intérêts. Pour la mère de la défunte 25.000$, le père de la défunte 25.000$, le frère et la sœur de Charline 25.000$ chacun et 1$ pour l’association de femmes des médias, AFEM.

En rappel, la journaliste Charline Kitoko Safi est décédée la nuit du 04 au 05 janvier 2022. Elle a succombé des coups et blessures qui lui ont été infligés par son mari l’accusant de l’ivrogne.

Rédaction

 

Inscription ISJC

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.