Sud-Kivu : Ladislas Muganza et le groupe « Dynamique » réclament le partage du Sud-Kivu en deux provinces

C’est parti. Après la requête de subdiviser le Nord-Kivu, l’idée vient d’embraser la province du Sud-Kivu. Pilotée par le ministre honoraire de l’EPSP en province, Ladislas Muganza, un groupe d’acteurs sociaux dénommé Dynamique sort ses griffes et réclame la subdivision de la province du Sud-Kivu en deux provinces.

Pour justifier leur motivation, les initiateurs entendent booster le développement de la province du Sud-Kivu restée depuis la colonisation « une province des discours ».

« […] on réfléchit sur les voies et moyens de rendre cette province émergente parce que, depuis un certain temps, si nous observons les nouvelles provinces, nous nous rendons compte que la nôtre bien qu’elle soit l’unité de la colonisation, elle n’avance pas. C’est devenu une province des discours », a expliqué Ladislas Muganza, lors du dépôt du projet au bureau de coordination de la Société civile, vendredi 01 juin 2018.

Il déplore que la gestion de la province semble appartenir à une seule dynastie et « qui ne décolle pas sur le plan du développement.

Pour ces acteurs sociaux, la nouvelle configuration se présenterait de la manière suivante :

  • La province Elila avec comme chef-lieu la ville d’Uvira pourrait être constituée des territoires de Fizi, Mwenga, Shabunda et Uvira.
  • La province du Kivu Central avec comme chef-lieu la ville de Bukavu serait constituée des territoires d’Idjwi, Kabare, Kalehe et Walungu.

D’ici peu, rassure notre source, une pétition serait soumise à l’appréciation de la population du Sud-Kivu pour obtenir son adhésion.

En réaction, la Société civile s’est montrée très critique face à ce projet, le qualifiant de frustrant. Me Patient Bashombe, président du bureau de coordination de cette structure citoyenne en province, a appelés les initiateurs à l’union et non à la division.

Evariste Murhula

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.