Sud-Kivu : La CENI confirme la tenue des élections en 2018

Sud-Kivu : La CENI confirme la tenue des élections en 2018

Les dates clés, la machine à voter, l’appel à quitter les groupes armés pour permettre la tenue des élections en sécurité ont constitué l’essentiel  du message du Vice-président de la commission électorale nationale indépendante (CENI), Norbert Katintima, lors d’une conférence débat qu’il a animée sur l’évolution du processus électoral, samedi 16 décembre à la paroisse Mater dei en commune d’ibanda.

En présence des acteurs de la société civile, des partis politiques de la majorité présidentielle et de l’opposition, Katintima a rassuré l’opinion sur la détermination de la CENI à organiser les scrutins conformément au calendrier électoral publié le 5 novembre dernier.

Inscription ISJC

« La bonne date à retenir c’est le 8 mai 2018. Cette date consiste à la promulgation de la loi sur la répartition de siège. Le 23 juin, nous allons convoquer l’électorat. Le 24 juin, nous allons ouvrir 186 antennes pour la réception des dossiers des candidats (…) », rassure-t-il.

Il rappelle la classe politique, la société civile et toutes les forces vives à s’approprier le calendrier  en vue de  la tenue des élections apaisées.

Au sujet de la machine à voter, le Vice-président insiste sur la réduction du coût et le gain du temps comme avantages offerts.

« La machine à voter a été conçue pour minimiser le coût de élections. Par la machine à voter on a gagné 300 millions de dollars américains. Je demande à tout celui qui a fait une fausse compagne contre la machine à voter d’aller se confesser car il a menti à la population. Cette machine n’est pas électronique », explique-t-il  et d’ajouter qu’à des endroits où il n’y a pas de courant SNEL la CENI devra charger les machines et mettre en place d’autres de réserve pour chaque bureau de vote.

Pour permettre à la centrale électorale de bien mener ses activités, il jette la responsabilité à toute la communauté de sensibiliser les jeunes à abandonner les groupes armes, sources de toute insécurité sur le  territoire national.

Le président du bureau de coordination de la société civile, maître Patient Bashombe, salue l’activité qui, dit-il, « constitue un moyens d’échange entre la population et les responsables de la CENI pour la bonne marche du processus électoral ».

Plusieurs personnalités dont le gouverneur du Sud-Kivu, Claude Nyamugabo, le président de l’Assemblée provinciale, Émile Baleke et d’autres y ont pris part.

Loni irenge Joël

Inscription ISJC

Jambo1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.