Sud-Kivu/J.I de la terre : Des efforts demeurent énormes à fournir en province pour sa bonne gestion

Sud-Kivu/J.I de la terre : Des efforts demeurent énormes à fournir en province pour sa bonne gestion

L’humanité célébré la Journée mondiale de la terre ce 22 avril 2022.

La terre est comprise comme le milieu où vit l’humanité et où poussent les végétaux.

Inscription ISJC

Célébrée pour accompagner les personnes physiques et morales à diminuer leur impact sur l’environnement, cette journée internationale appelle les citoyens à faire un geste concret pour protéger l’environnement.

Au Sud-Kivu, la bonne gestion de la terre demeure un grand défi à relever. A travers l’agriculture intensive, la déforestation, le surpâturage, la pollution industrielle et l’irrigation les habitants ne cessent de dégrader le sol et le rendent ainsi de faible teneur en carbone organique.

Tout savoir sur ces causes de la mauvaise gestion du sol

L’agriculture intensive, sur le plan biologique en labourant trop profondément, en déversant des engrais chimiques et en abusant du désherbage(retirer les mauvaises herbes), l’agriculture fait disparaître la matière organique des sols qui sert d’alimentation à la faune et aux microbes du sol.

La déforestation: lorsqu’un espace forestier est détruit, le sol se fragilise peu à peu et rend l’écosystème plus vulnérable aux catastrophes naturelles comme les glissements de terrain ou les inondations.

Le surpâturage: le fait de laisser brouter une plante de façon trop rase réduit la production des animaux qui y pâturent ce qui induit une perte économique.

La pollution industrielle: Elle altère la biodiversité des sols, réduit la matière organique du sol et la capacité des sols à agir comme un filtre. Elle contamine l’eau stockée dans les sols et les eaux souterraines, et provoque un déséquilibre des éléments nutritifs présents dans les sols.

L’irrigation : en aval de la zone irriguée, l’environnement peut être endommagé par l’eau excédentaire qui s’y déverse, si elle contient des concentrations nocives de sels, de déchets organiques, d’organismes pathogènes et de résidus agrochimiques.

Plusieurs organisations privées, publiques ainsi que de la société civile ont initié des nombreuses campagnes de sensibilisation de la population pour la gestion rationnelle du sol mais jusqu’à présent son implication pour y arriver ne suit que passivement. Pourtant, ces causes de la mauvaise gestion du sol induisent sans transition à des nombreuses conséquences sur le sol et ses occupants. D’où la nécessité de multiplier et diversifier des stratégies pour un environnement sain.

Il sied de signaler que cette 52 ème édition de la journée de la terre sera célébrée cette année sous le thème de l’éco-anxiété.

Joyce KALUMUNA

Inscription ISJC

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.