Sud-Kivu : Deux notables amnistiés invitent à œuvrer pour le développement de leur province

Bénéficiaires de la grâce présidentielle, le professeur Mbonekube Michel et Bagayamukwe Gustave, deux fils de la province du Sud-Kivu ont été accueillis par une foule immense, samedi 10 février au port Ihusi à Bukavu. Sous des acclamations, ils ont exprimé leur gratitude à Dieu et à la population invitant tous les habitants à s’unir pour le développement de la province.

« C’est une joie immense de me retrouver de nouveau dans ma province. Je ne peux me sentir à l’aise que quand je suis ici (au Sud-Kivu, NDLR). En 2014, plusieurs ont été amnistiés mais nous, on ne nous a retenus. Toutefois, je gardais espoir qu’un jour je serai libéré et voilà qu’aujourd’hui, notre libération est survenue comme un miracle. Mettons-nous ensemble et travaillons pour le développement de notre province », s’est exprimé le Prof Michel Mbonekube.

Inscription ISJC

L’acteur politique se dit, cependant, choqué par la justice de la RDCongo qui l’a détenu pendant 6 ans sans le présenter devant un juge pour savoir les motifs de son incarcération.

« Six années de séquestration sans procès, c’est dommage. J’ai demandé que je sois jugé mais ils (le gouvernement, NDLR) ne l’ont pas voulu alors qu’ils m’ont chargé beaucoup de mensonges sans fondement (…)  Nous avons connu une justice à double vitesse. Six ans sans être déféré devant un juge, je regrette la justice de mon pays », a-t-il déploré.

Pour Bagayamukwe Gustave, un acteur de la société civile, les prières des habitants du Sud-Kivu ont contribué pour sa libération. Il rassure n’avoir jamais injurié ni inciter la population à proférer des injures à l’égard des autorités ni provinciales ni nationales.

« Il y a 5 ans jour pour jour qu’on m’avait emmené mains liées  à Kinshasa, visage voilé. J’ai su que j’étais en prison à Kinshasa 10 jours après. (…) Il ne m’est jamais arrivé d’injurier les autorités ou demander à la population d’injurier qui que ce soit (…) Aujourd’hui, nous voici encore dans notre province. Dieu est grand et j’avais la foi parce que vos prières ont été exaucées. Merci infiniment  à toute la population du Sud-Kivu », a dit Bagayamukwe.

Accueillis par le président du bureau de coordination de la société civile, Me Patient Bashombe a salué la fermeté et la bravoure de ces deux personnalités du Sud-Kivu qui ont passé six ans en prison. Dans son discours, il leur a demandé de s’impliquer pour la paix et développement de la province.

Patrick Kambale

Inscription ISJC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.