Rdc: Mauvaise humeur au sénat pour l’omission de la loi sur les manifestations publiques dans le calendrier

Plusieurs textes arriérés législatifs ont été reconduits mercredi dans le calendrier de la session ordinaire à la chambre haute du parlement.

Un calendrier qui ne convainc pas tous les sénateurs. Ils reprochent à ce calendrier, l’omission volontaire de la proposition de loi sur les manifestations publiques.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

“Il y a eu une proposition de loi qui a été débattue depuis pratiquement plus de deux ans et qui a fait l’objet d’une adoption en terme identique par les deux chambres mais cette loi, on ne la voit pas. Et ça ne se voit pas dans le calendrier », se lamente le sénateur Jacques NDjoli.

Le sénateur Mlc insiste que la chambre haute accorde la priorité a cette loi. Car, il estime que la démocratie c’est d’abord la liberté des manifestations, la liberté d’expression, d’opinion.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

” Aujourd’hui, il y a une situation préoccupante en matière des libertés de manifestation. Notre constitution est claire : nous sommes dans un régime d’information. Mais le modèle ou la pratique ce sont les autorisations, et ces autorisations ne sont jamais accordées par ailleurs…Si toute manifestation se termine par des gaz lacrymogènes, des arrestations, voire même des morts, vous pouvez vous dire dans quelle démocratie vous êtes », s’inquiète-t-il.

Cette session ordinaire est essentiellement budgétaire. Son calendrier prévoit principalement l’examen des projets de loi portant reddition des comptes 2017 et celle du budget 2019.

Eugide Abalawi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.