RDC : Le nouveau premier ministre sera-t-il le concurrent du Chef de l’Etat ?

C’est enfin terminé le suspens de la nomination du premier ministre. Il fallait attendre plus de trois mois pour que le premier ministre soit connu. Comme annoncé la semaine dernière par le président Félix Tshisekedi, la fumée blanche s’est finalement échappée ce lundi 20 mai 2019. C’est le nom de Sylvestre Ilunga Ilunkamba, membre du Front commun pour le Congo, qui est venu de la cheminée comme étant le nouveau Premier ministre Congolais. Plusieurs voix se font attendre dans le pays quant à cette nomination. Les unes pour des félicitations et d’autres pour faire des analyses sur la nécessité d’avoir un Premier Ministre-légitimé et exerçant la plénitude de ses fonctions.

Selon l’esprit des textes légaux du pays, le Premier Ministre est certes le chef du gouvernement, mais n’est pas le concurrent du Président de la République.

Plusieurs analystes politiques font savoir que le Président de la République veille sur les principes et fixe les objectifs, tandis que son Premier Ministre organise l’atteinte la plus efficiente possible des résultats préalablement concertés.

D’autres de leur part renseignent que l’intérêt de la nation commande que le détenteur du poste de chef du gouvernement, n’use pas de cette position comme d’un simple tremplin vers un prochain combat pour la Magistrature suprême.

Pour eux, le Premier Ministre ne devrait donc pas être le concurrent du Chef de l’Etat ou même s’inscrire dans l’hypothèse de futur prétendant à la Présidence de la République. Ces derniers affirment que rôle du premier ministre ne saurait se limiter à celui d’un simple exécutant ou d’un délicat guide de transmission entre le Chef de l’Etat et les Ministres responsables de leurs secteurs respectifs.

En somme, les lois de la RD Congo veulent que le Premier Ministre, émanation de la majorité parlementaire élue, agisse en tant qu’un véritable organisateur de la politique définie par le Président de la République et des accords de partenariat conclus avec ses alliés politiques.

Elie Bigaba, JRI

1 thought on “RDC : Le nouveau premier ministre sera-t-il le concurrent du Chef de l’Etat ?

  1. IL N’EST PLUS TEMPS DE MACHER LES MOTS. ADMETTEZ LA DEFAITE SPORTIVEMENT, SI VOUS ETES OPPOSANTS, ET REJOUISSEZ-VOUS DE LA VICTOIRE, SI VOUS ETES KABILISTES. VOULOIR GAGNER, SAVOIR PERDRE, DIT-ON. LE PREMIER MINISTRE, ILUNGA, N’EST PAS LE CONCURRENT DU CHEF DE L’ETAT, MAIS IL EST CARREMENT LE CHEF DE L’ETAT, OMBRE DE JOSEPH. IL NE FAUT PAS AIMER QUELQUE CHOSE ET SON CONTRAIRE EN MEME TEMPS. SI LES CONGOLAIS N’AIMAIENT PLUS QUE JOSEPH LES GOUVERNE, POURQUOI ONT-ILS VOTE MAJORITAIREMENT POUR LES DEPUTES DU FCC, EN SACHANT TRES BIEN QUE C’EST JOSEPH QUI EN EST LE CHEF-PATRON? N’EST CE PAS LA UNE PREUVE DE MANQUE DE COMPREHENSION NOTOIRE DE LA DEMOCRATIE? QUEL ROLE LES OPPOSANTS ONT-ILS JOUE POUR EDUQUER LES ELECTEURS (LE PEUPLE) QUANT A CE? Y-AVAIT-IL DE TRICHERIE DANS LES ELECTIONS LEGISLATIVES? NON. LES OPPOSANTS DEVRAIENT PLUTOT GAGNER LE TEMPS ET COMMENCER A EDUQUER LE PEUPLE EN CETTE MATIERE, AU LIEU DE PERDRE DES MOIS DANS LA LUTTE QUI CREERAIT PLUS DE CONFUSION PARMI LES ELECTEURS DU MANDAT 2024-2029…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.