RDC : ” La proposition de loi Mbau est innoportune”, Solange Lwashiga

Après le dépôt de la proposition de loi Mbau au bureau de l’Assemblée Nationale, plusieurs réactions fusent de partout. Le caucus des femmes pour la paix juge d’inopportune cette proposition de loi sur la dot.

Dans un entretien avec la rédaction de jambordc.info, la secrétaire exécutive de cette structure citoyenne Solange Lwashiga Furaha se dit être étonnée de constater que l’initiateur de la proposition de loi sur la dot n’a pas tenu compte des priorités et défis auxquels la population congolaise fait face en cette période de crise sanitaire et sécuritaire.

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

A cette proposition de loi, le Caucus des femmes estime que la RDC a d’autres priorités sur le plan sécuritaire, économique etc ; pour se pencher à la question de la dot qui n’est pas politique mais coutumière.

« Nous rappelons à cet élu qu’il y a autant des problèmes qui devraient être des priorités des congolais et congolaises et qui pourraient lui donner la matière à capitaliser comme projet de loi ou proposition, mais en fixant la dote à 200 à 500 dollars ça c’est chosifier la femme. c’est comme qui dire que la femme devient une marchandise par ce qu’on dira je vais épouser la fille de tel comme c’est au village c’est 200 dollars et donc on n’achète contrairement à ce qui existe ou les deux familles s’est mettent d’accord sur la nature de la dot comme notre code de la famille le dit. Et donc il est impossible d’harmoniser cette question de dot dans un pays où il y a la diversité des coutumes”, laisse entendre madame Solange Lwashiga.

Et de poursuivre:

ETJ, Ecole Technique des Journalistes pour la formation des journalistes

” C’est vraiment ridicule par ce que même les gens qui sont à l’extérieur de la RDC sont en train de se moquer de nous, au lieu de traiter les vrais problèmes de la population tout un député qui doit représenter la population il s’embrouille dans la question de la dot comme s’il y a un budget qui sera consacré à ça. Et moi je pense que le député Mbau s’est lancé sur un terrain qu’il maitrise moins parce que la dot n’est pas une question politique mais plutôt coutumière. Sur base de quoi on peut fixer le prix pour la vie, comment il a pu différencier la valeur qualitative ou quantitative d’une femme rurale et d’une femme qui vit en ville”, a-t-elle martelé.

Selon notre source, Mbau Sukisa , qui selon lui la dot doit être fixer à 500 dollars américains dans les milieux urbain et 200 dollars dans les milieux ruraux devrait être poursuivis pour renforcement des inégalités entre les femmes vivant dans les milieux ruraux et celles vivant dans les milieux urbains.

” Je pense que normalement si notre justice pouvait bien faire son travail il pouvait être interpellé parce que la constitution de la République Démocratique du Congo consacre l’égalité et la déclaration universelle de droit de l’homme à son article premier consacre l’égalité et donc c’est un député qui connait moins son travail, nous appelons les députés à ne pas voter cette loi qui veut considérer la femme congolaise comme une chose », a poursuivi Solange Lwashiga.

Notre source appelle en outre, les familles qui marient leurs filles à être raisonnables en considérant le statut économique de leurs belles familles.

En Rappel, déposée le mardi 20 juillet dernier, la proposition de loi Mbau vise la fixation de la dot à 500 dollars américains dans les milieux urbains et 200 dollars pour les milieux ruraux, la règlementation des fiançailles pour une durée de six mois une fois renouvelable, pour ne citer que cela.

Natasha Balegamire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.