RDC : Condamné à 20 ans des travaux forcés, l’état de Jammal va de mal en pis (Bulletin de santé)

RDC : Condamné à 20 ans des travaux forcés, l’état de Jammal va de mal en pis (Bulletin de santé)

« Nous sommes là parce qu’un homme innocent a été condamné sans preuve, cet homme de 80 ans a perdu 15 kg en l’espace de deux semaines, il marche à peine avec une canne, il a des douleurs insupportables et son état de santé est alarmant ». Propos de Française Jacqueline Laffont, avocate de l’entrepreneur libanais Samih Jammal, condamné dans l’affaire des maisons préfabriquées, lors d’un point de presse tenu ce 4 octobre 2020 à Kinshasa.

Pour le collectif d’avocats de Samih Jammal, il est évident qu’il ne peut pas recevoir des soins adaptés au Centre Pénitentiaire et de rééducation de Makala, car selon le bulletin de santé établi aussi bien par son médecin privé que celui de la prison de Makala, l’état de Jammal va de mal en pis.

Ces avocats font savoir que chaque humain a le droit d’être soigné en vertu des droits fondamentaux, ceci avant de souligner que leur client se doit de bénéficier de tous ses droits d’être bien soigné. Pour y arriver, ces derniers plaident pour que Samih Jammal soit placé en séjour hospitalier et non pas retenu à la prison centrale de Makala où sa vie est en danger.

Eu égard à cette situation, la défense de Samih Jammal sollicite désormais l’implication du Président de la République pour que l’homme d’affaires libanais condamné à 20 ans des travaux forcés soit transféré dans un centre de santé en dehors de la prison pour des soins appropriés.

Elie Bigaba, JRI

La Rédaction JamboRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.