« Pour nous, Joseph Kabila et son régime, c’est comme un véhicule en panne », dixit Jean-Jacques Elakano (Rassop)

« Pour nous, Joseph Kabila et son régime, c’est comme un véhicule en panne », dixit Jean-Jacques Elakano (Rassop)

A la clôture du conclave provincial du Rassemblement de l’Opposition du Sud-Kivu intervenue le 29 juin dernier à Bukavu, les participants ont condamné la crise socio-économique et politique que traverse le peuple congolais au grand silence des dirigeants à la tête du pays.

Au regard de cette crise,  Jean-Jacques Elakano, cadre de l’UDPS, indique que le Rassemblement considère désormais le pouvoir en place comme un véhicule en panne qui nécessite d’être poussé afin qu’il marche.

Inscription ISJC

« Le pays va de mal en pis et cela exige que tout le monde prenne ses responsabilités. Pour nous, Joseph Kabila et son régime, c’est comme un véhicule en panne. Pour qu’il marche, il faut pousser. Si nous ne faisons rien, nous allons souffrir et nos enfants jusqu’à nos petits fils. Nous sommes non violents mais avec la mobilisation, nous allons faire reculer la kabilie », a confié Jean-Jacques Elakano, président fédéral de l’UDPS dans tous les territoires du Sud-Kivu, interrogé par jambordc.info

S’agissant du message des Evêques catholiques invitant le peuple à se tenir debout face à la crise majeure qui secoue le pays, le président fédéral rassure que le Rassemblement s’en approprie et compte en vulgariser le contenu.

« La Cenco a pris une bonne décision et nous nous sommes approprié cette déclaration. Nous allons tout faire pour la rendre effective et vulgariser le message pour que la mobilisation soit au rendez-vous. Seule la pression du peuple peut faire reculer monsieur Joseph Kabila », a-t-il soutenu.

Dans la déclaration rendue publique à la fin de ces travaux, le Rassemblement a retenu six points importants notamment :

  1. Nous exigeons l’application stricte de l’Accord pour la tenue des élections en décembre 2017 ;
  2. A la population de s’approprier la lettre de la CENCO : se prendre en charge pour exiger l’alternance cette année ;
  3. Pas de référendum constitutionnel ;
  4. Pas de 3e dialogue ;
  5. Faire du Rassop une plate-forme électorale ;
  6. Soutenir une candidature unique du Rassop à la présidentielle 2017

Pour que le Rassop mobilise un plus grand nombre de la population, J.Jacques Elakano demande à tous les participants d’organiser des matinées politiques, des meetings et conférences débat dans chaque base en guise de restitution sur le contenu des travaux dudit conclave.

Seize partis politiques et mouvements citoyens tels que l’ARC, l’ECIDE, PND, UDAO, UDPS, UNADEF, Telema, Refodj, … ont pris part à ce rendez-vous du 28 au 29 juin dernier.

Jean-Marie Mulume

Inscription ISJC

Jambo1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.