Pour le G7 Sud Kivu, l’avènement de Badibanga à la primature est un non événement

Pour le G7 Sud Kivu, l’avènement de Badibanga à la primature est un non événement

La nomination de Samy Badibanga au poste de premier ministre de la République démocratique du Congo fait réagir la classe politique congolaise. Pour le G7, regroupement politique membre du Rassemblement, cette nomination est un non événement.

Joint par Jambordc.info, Théophile Barhachikubagirwa, porte parole adjoint du Mouvement social pour le renouveau, MSR aile G7, dans la province du Sud Kivu, minimise l’effet de cette nomination.

Nous le MSR et le G7 nous considérons cela comme un non événement pour autant que notre dynamique, notre visée aujourd’hui c’est celui de vouloir un dialogue inclusif où tout le monde va participer et donner ses idées. Et c’est tout l’objet de la mission des bons offices qui est poursuivi par la Cenco qui est entrain de vouloir mettre tout le monde autours d’une table pour un dialogue plus inclusif.

Moi j’ose croire que le Président de la République, en nommant monsieur Badibanga comme premier ministre, il a nommé quelqu’un qui n’a pas de parti, qui n’a pas  de base politique. J’ose croire qu’il voulait quelqu’un qui va l’accompagner dans son chemin de glissement. Quelqu’un qui sera facilement manipulable et qui n’aura pas beaucoup de marges de manœuvres face à lui pour l’empêcher à réaliser son objectif qui est de se pérenniser au pouvoir.

Pour nous c’est vraiment un non événement.

S’agissant de l’avenir en RDC, Théophile Barhachikubagirwa estime que seul un vrai dialogue inclusif peut mettre fin à la crise politique actuelle en République démocratique du Congo.

Nous attendons le moment où tout le monde va apporter sa pierre à l’édifice qui est en construction pour pouvoir nous donner un processus pour pouvoir nous aider à atteindre une alternance tant souhaité dans ce pays. Là où cette fois-ci nous aussi, depuis l’indépendance, on aura un président  qui va remettre le flambeau de manière civilisée à son successeur qui sera démocratiquement élu.

Pour rappel, jeudi 17 novembre 2016, le président de la République a nommé Samy Badibanga, membre honoraire de l’UDPS (parti d’Etienne Tshisekedi) et président du groupe parlementaire UDPS et alliés à l’assemblée nationale, Premier ministre. C’est dans le cadre de l’accord politique signé en octobre à la cité de l’Union africaine. Des accords qui continuent à être boudés par une grande frange de l’opposition réunie au sein du Rassemblement, une plate forme avec en tête l’opposant historique Etienne Tshisekedi et l’ancien gouverneur de l’ex Katanga, Moïse Katumbi.

Jambo1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.