Nord-Kivu : les candidats s’inquiètent de la présence des groupes armés dans certaines localités de Lubero

Deux jours après le début de la campagne électorale, certains candidats s’inquiètent de la présence des groupes armés dans certaines localités du territoire de Lubero, dans la province du Nord-Kivu. Selon eux, cette situation risque d’impacter sur le déroulement de la campagne électorale dans la zone.

Les candidats aux élections de décembre 2023 sont d’autant moins rassurés et craignent de se retrouver en face des combattants des groupes armés.

Inscription ISJC

« Hier là, lorsque nous étions en train de déployer nos équipes sur terrain, nous avions remarqué la présence dans certaines contrées des groupes armés. C’est comme à Mubana, Musenda, Taliha et même vers Kamandi. Ils font payer des jetons de circulation. Que le Gouvernement s’implique pour sécuriser les élections », a plaidé un candidat, cité par radio Okapi.

Dans certaines zones de Lubero, ces groupes armés se prévalent de la qualité de représenter l’Etat :

« Hier quand j’étais dans la localité de Kighali, j’ai rencontré deux hommes qui se sont pointés devant moi après avoir fini mon message à mes électeurs. Ils m’ont demandé comment je me retrouve à ce lieu. Mais je savais bien que cette zone est contrôlée par le groupe AFPP/AP. Ils ont dit que ce sont eux qui représentent l’Etat dans cette zone. Ce qui m’a causé une grande difficulté », témoigne un autre candidat.

Le colonel Alain Kiwewa, l’administrateur du territoire de Lubero, a quand en lui affirmé que les forces de l’ordre sont engagées pour sécuriser le processus électoral dans la zone.

Signalons que c’est depuis le dimanche 19 novembre que la campagne électorale a commencé sur toute l’étendue du territoire national.

Rédaction

Inscription ISJC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.