Nord-Kivu : après une alcalmie observée, des violents affrontements signalés sur plusieurs lignes des combats à Masisi et Rutshuru

Des violents affrontements opposent, depuis tôt ce matin lundi 4 mars, les rebelles du M23 à l’armée congolaise et les groupes armés locaux Wazalendo sur plusieurs fronts dans la chefferie de Bwito, en territoire de Rutshuru au Nord-Kivu.

Les sources civiles dans la zone informent que les combats se concentrent, notamment dans les villages autour de l’agglomération de Nyanzale, mais aussi sur l’axe Mabenga.

C’est depuis 5 heures du matin ce lundi, que des détonations d’armes lourdes et légères sont entendues dans le village Matete, entre Kishishe et Kirima sur l’axe Mabenga, ainsi que dans les villages Kisoko, Mubirubiru et Lwahanga, près de Nyanzale.

Autour de 7h30 deux bombes sont tombées sur le village Kihondo, près de la base des casques bleus de la MONUSCO à Nyanzale, faisant quelques blessés, rapportent les mêmes sources, citées par radio Okapi.

Cette attaque a fait paniquer les habitants et enclenché un déplacement de la population.

Ainsi, des centaines de familles ont quitté Nyanzale, ainsi que les villages de Bwalanda, Kashalira et Kirima, au groupement de Mutanda, prenant la direction nord vers Kanyabayonga via Kibirizi.

Les acteurs de la société civile locale estiment qu’après quelques jours d’accalmie, les rebelles auraient eu le temps suffisant pour se renforcer en hommes et en armes avant de lancer ces attaques simultanées contre l’armée congolaise sur plusieurs fronts dans la zone.

En effet, selon ces sources, en plus des fronts autour de Nyanzale et axe Mabenga-Rwindi, d’autres affrontements sont aussi signalés dans les villages Mbuhi et Pilote près de la cité de Mweso.

Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.