Nord-Kivu : 3 journalistes blessés dans la répression d’une manifestation par la police à Goma

Alors qu’ils couvraient la manifestation organisée par les mouvements citoyens dans la ville de Goma au Nord-Kivu, trois (3) journalistes ont été blessés ce mercredi 18 janvier 2023 par les éléments de la Police nationale congolaise.

Il s’agit de Merveille Kiro, Journaliste de Blessing Fm, Ali Asanka Darius, correspondant de VOA et Héritier Munyafura, correspondant de AFP, tous de la ville de Goma.

Inscription ISJC

Ces journalistes ont été blessés devant l’entrée du bureau du Gouverneur. Selon l’organisation Journaliste en Danger (JED), les éléments de la police ont utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants.

Les trois Journalistes ont été poursuivis alors qu’ils échappaient aux tirs avant d’être blessés par les éléments de la PNC dans les rues du quartier Himbi.

Par ailleurs, JED précise qu’au moins 20 autres Journalistes se sont momentanément réfugiés dans la parcelle de leur collègue près du Gouvernorat de la province du Nord-Kivu.

« Ils sont une vingtaine des journalistes, momentanément réfugié dans la parcelle de leur collègue située dans ce même quartier en attendant le libre passage pour regagner leurs rédactions. JED demande aux autorités d’assurer la sécurité de ces journalistes pour qu’ils regagnent leur lieu de travail », soutient cette organisation.

Lors de cette manifestation, deux autres journalistes ont été interpellés par les éléments de la Police. Il s’agit de Freddy Ruvunangiza journaliste-reporter de laprunellerdc.info et Justin Kabumba correspondant de France 24 à Goma. Ceux-ci ont été brutalisés et giflés par des éléments de la Police. Ils ont été amenés à la Mairie de la ville de Goma avant le commissariat Provincial du Nord-Kivu pour être entendus.

Pour rappel, les mouvements citoyens ont manifesté contre la présence des forces de la communauté de l’Afrique de l’Est (EAC) qu’ils jugent d’être passifs face aux rebelles du M23. Ils exigeaient une action offensive de la part des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC). Ceux-ci s’opposent également à l’arrivé des forces du Sud Soudan.

Avec Mediacongo.net

Inscription ISJC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.